Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Libraire

Libraire

4 novembre 1968
GLT Press - Genève
Pierrette Frochaux-Chevrot

Un métier en voie de disparition. Une librairie, au temps où les livres étaient classés à l'unité dans un assortiment surveillé en permanence pour répondre aux demandes des clients. Il y avait des livres de "fonds" que nous étions tenus d'avoir en stock. Grâce aux diffuseurs nous pouvions fournir une commande entre 1 et 3 jours. Les piles et les best-sellers ont commencé à apparaître au début des années 70. Le métier s'est alors profondément modifié.

Librairie Naville, rue Lévrier 5-7 - Genève, fondée en 1877, la plus grande de la ville aujourd'hui disparue. notrehistoire.ch/medias/14886

Librairie générale française traditionnelle, livres anglais, allemands et publications. Une vingtaine de libraires qualifiés y étaient employés. Succursales au Passage des Lions, à la rue du Prince, au chemin Rieu, au Rond-Point de Plainpalais.

Cette photographie illustrait un article de la Tribune de Genève consacré à l'orientation professionnelle et au métier de libraire CFC.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Martine Desarzens

    Le livre que vous tirez est de Chagall !!??? Est-ce "La bible" ???? Je peux complètement me tromper, mais j'essaye!

  • Adeline Udry

    Martine, vous nous épatez !

  • Pierrette Frochaux-Chevrot

    ... même génération, mêmes livres dans la bibliothèque ! C'est juste Martine.

  • Adeline Udry

    Ah bonnn! Ma génération, elle, ce sont les policiers bien saignants et la science fiction. De 76 à 82, j'ai dû lire tout les rayons contenus à Chauderon, à raison de 7 livres par semaine (on finissait par me regarder par-dessus les lunettes en clignant des yeux).

  • Martine Desarzens

    L'un n'empêche pas l'autre....les célèbres policiers de Chester Heim, comme mes préférés "La Reine des pommes" qui avait reçu le grand prix de la littérature policière en 1958 et "La môme vert- de- gris".....

  • Pierrette Frochaux-Chevrot

    Pour un(e) libraire, il n'y a en principe pas de hiérarchie dans la qualité et/ou le genre apprécié par les lecteurs. Son rôle est de répondre à la demande au plus près des goûts de son (sa) client(e) et l'ammener peu à peu à découvrir le meilleur dans ce qu'il apprécie. Pour ça, le (la) libraire connaître ce qu'il (elle) vend. Service et connaissances que les "machines à fournir des marchandises" actuelles n'offrent pas... Il y a des chefs-d'oeuvres dans tous les genres, aucune machine ne vous les fera découvrir, la seule notoriété médiatique ne suffit pas ...

18 février 2013
991 vues
2 likes
6 commentaires
2 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
92,868
4,628
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.