Au bassin-lavoir

Au bassin-lavoir

Edit. Art. Perrochet & Phototypie, Lausanne
Pierre-Marie Epiney

Cette carte postale datant sans doute des années 1930-1940 n'a pas voyagé.

Elle montre le rude travail des femmes lavant leur linge à la fontaine. Muraz est un quartier de Sierre qui était habité essentiellement par des gens de St-Luc descendus en communauté entière.

Et voici ce que disait Rose Bünter-Salamin (1927-2012) dans son blog

du 23 septembre 2008 et retranscrit par sa petite-fille Ivana :

Ils sont beaux nos bassins de quartiers, robustes, sobres, taillés dans la pierre grise, solides sans grande fioriture !…. parfois décorés au-dessus du goulot des fleurs d’un jardin, mais importants par la date de leur construction.

Glarey, la Scie, Borzuat, Muraz, Villa, Zervettaz, Saint-Ginier et bien d’autres. La fonction première de ces monuments servait d’abreuvoir pour le bétail, de lavoir à linges et parfois à légumes.

... A Muraz, le bétail de tante Léontine, de sa voisine Césarine et des paysannes du quartier s’abreuvait au bassin situé au centre du quartier. Les femmes remplissaient cette fonction, avec plaisir, après la traite cela permettait d’échanger de comparer…. huit, dix, douze litres de lait ce soir, la vache va bientôt vêler « mettre au monde un petit veau »….

A Zervettaz autre ambiance. Le bassin servait souvent de lavoir. Dans les familles pas de machines à laver le linge, donc celui-ci était dégrossi, savonné puis transporté avec petit char à la buanderie de la famille pour être cuit, rincé, égoutté sur chevalet et en ressortir blanc comme neige….

Dans le bassin du Bourg, une tradition… Lorsqu’un apprenti typographe avait réussi son examen d’apprentissage il subissait le baptême qui consistait à le jeter tout habillé, dans ledit bassin. Il était alors reconnu ouvrier de la profession.

Une autre image de Muraz :

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pierre-Marie Epiney
2,399 contributions
1 août 2019
178 vues
1 like
0 favori
2 commentaires
5 galeries