Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Oratoire du Carrovilla, son histoire.

Oratoire du Carrovilla, son histoire.

2018
Massy Nicolas
Nicolas Massy

Le premier oratoire de ND de la Compassion fut construit en 1762 au lieu-dit "Sadelo". Il fut consacré par le Prince Évêque Joseph François Frédéric Ambuel. Ce dernier accordait 40 jours d'indulgences aux passants qui priaient 3 Pater, 3 Ave et 1 Crédo.

En 1806, lors d'une restauration, des hommes, conscients du respect des choses sacrées, promirent, pour eux et leurs descendants, d'entretenir un petit oratoire situé au coin du village, en patois "Quarro - Villa", d'ou le nom de la société. Et les premiers statuts sont écrits.

En 1903-1904, lors de la construction de la route Vissoie - Grimentz, le tracé devait passer sur l'oratoire. Les membres de la société décidèrent de le reconstruire ailleurs. Les deux propriétaires d'un terrain situé au lieu-dit "La Duit", Antoine Monnier et Peter Joachim, président d'Ayer, cédèrent gratuitement le terrain nécessaire pour sa reconstruction. De plus, ils s'engagèrent à payer toutes les dépenses pour les frais de fondations jusqu'au niveau de la route. Quand la route fut terminée, les deux généreux donateurs bâtirent les fondations avec une cave chacun, c'est pour cette raison qu'il y a deux portes.

Le nouvel oratoire fut bâti et consacré en 1905, sans le clocheton, qui fut rajouté en 1987. L'autel, le Christ au tombeau, les statues et les tableaux datent du premier oratoire (1762).

L'oratoire est dédié à ND de la Compassion mais également à Saint-Léger. Saint-Léger était un évêque qui vécut au 7 siècle et qui, martyr, eut les yeux arrachés. C'est pour cette raison que l'on venait prier ici pour se soigner des maladies oculaires et aussi se purifier les yeux soit avec l'eau d'une source située à une centaine de mètres en amont, soit avec un mystérieux liquide contenu dans la pierre à cupules sur l'autel.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,771
4,722
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.