Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:25:50

Alexandre BORODIN, Symphonie no 2, OSR, Ernest ANSERMET, 1957

15 mai 1957
RSR resp. RTSR
René Gagnaux

Alexandre Borodin a composé trois symphonies, la troisième étant restée inachevée. Il commence de composer sa deuxième symphonie en 1869, la même année que le début de la composition de son opéra le Prince Igor, avec lequel cette symphonie a d'ailleurs d'étroits rapports: Borodine réutilise des parties déjà présentes dans l'opéra, ou qui lui étaient destinées, renforçant leurs liens de climat et de couleur. Il termine sa symphonie en 1876.

La symphonie No 2 fut surnommée «Épique», étant parcourue d'un puissant héroïsme, notamment son premier mouvement, dont le thème «épique» revient tout au long de l'oeuvre (selon certaines sources, c'est le compositeur lui-même qui lui a donné ce surnom, selon d'autres c'est Vladimir Stassov, un critique d'art et journaliste russe).

Après la première représentation du 26 février 1877 - qui fut un échec, dû en partie à une orchestration trop lourde - Borodine la révisa, avec le concours de Rimski-Korsakow: cette version définitive fut donnée en première audition en 1879 sous la direction de Rimski-Korsakow. Elle est devenue, depuis, l'une de ses oeuvres des plus populaires, "[...] au même titre que le Prince Igor dont elle constitue un remarquable pendant. Comme l'opéra, elle est inspirée par l'épopée médiévale russe. Borodine confia à Stassov que le premier mouvement dépeignait un rassemblement de preux, l'Andante faisant entendre la cantilène du barde légendaire Baïan qui s'accompagne aux «gousli», tandis que le finale mettait en scène le festin triomphal des preux. [...]" cité du Guide de la musique symphonique de François-René Tranchefort.

D'après ce que j'ai pu trouver sur la toile - dans les archives Le Temps et Scriptorium - Ernest Ansermet doit avoir donné cette symphonie en concert pour la première fois à Lausanne, le mercredi 25 novembre 1914 avec l'orchestre de l'Association Symphonique Romande:

"[...] Très belle salle mercredi pour le 5me concert de l'Association symphonique romande.[...]

La symphonie de Borodine en si mineur n'est pas un modèle de facture. Elle a par contre cet avantage que l'intérêt y va croissant du premier mouvement au dernier. L'allégro du début, bâti presque tout entier sur un thème unique, n'est pas exempt d'une certaine monotonie. Le scherzo, d'un rythme très captivant, a souffert d'un peu d'imprécision dans l'ensemble. L'andante est construit sur une phrase d'une belle et noble envolée, où clarinette et cor se sont distingués. Le finale, qui enchaîne avec l'andante, est le mouvement le plus original. Il est brillamment orchestré et d'un caractère tartare qui ne manque pas de piquant. M. Ansermet a su lui donner l'allure sauvage qui lui convient. [...]" cité de la Gazette de Lausanne du 29 novembre 1914, en page 2, une chronique signée "Ed.C."

C'est d'un concert donné quelques 40 ans plus tard que provient l'enregistrement proposé sur cette page: le concert du 15 mai 1957 s'ouvrait avec la symphonie No 103 en mi bémol majeur de Joseph Haydn, suivie du concertino pour basson et orchestre de Charles Brown (soliste: Henri Helaerts); en seconde partie, après l'Ouverture de la Nuit de Mai de Rimsky-Korsakow, la 2e symphonie de Borodine terminait le concert. Le tout fut diffusé en direct sur Sottens, dans le cadre du traditionnel concert du mercredi soir (REF).

L' enregistrement que vous écoutez...

Alexandre Borodin, Symphonie no 2 en si mineur, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, 15 mai 1957

  • 1. Allegro - Animato assai 07:08 (-> 07:08)
  • 2. Scherzo - Prestissimo - Allegretto - Tempo I 05:10 (-> 12:18)
  • 3. Andante, 4. Finale. Allegro 13:31 (-> 25:49)

Provenance: Radiodiffusion, Archives RSR resp. RTSR

L' enregistrement fait pour le disque en 1954 est sur cette page (https://www.notrehistoire.ch/medias/4261) de Notre Histoire!

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,272 contributions
24 février 2019
54 vues
0 like
0 commentaire
2 galeries
00:25:50
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,225
4,673
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.