Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Le Nagra III, magnétophone paradisiaque

Le Nagra III, magnétophone paradisiaque

26 décembre 2018
Paris
notreHistoire

Photo de Vincent Josse, producteur sur France Inter (L'Atelier, Le Masque et la Plume).

Il s'agit du Nagra III qui sort en 1958 (Nagra a commencé à commercialiser le Nagra en 1950). Il est entièrement conçu à bases de transistors. Pour la première fois, un appareil de 5 kilos, alimenté sur piles, est l'égal en qualité des lourds enregistreurs de studio. Totalement fiable, très robuste, construit avec les meilleurs composants, le Nagra III est adopté par les ingénieurs du son du monde entier, aussi bien à la radio qu'à la télévision et au cinéma, mis en vedette dans le film Blow Out. Grâce à sa légèreté, alliée à la caméra 16 mm Eclair 16, il permet au cinéma de descendre dans la rue, comme le font notamment les réalisateurs de la Nouvelle Vague dont Jean-Luc Godard. Désormais, un magnétophone portable est « un Nagra ». (source wikipédia)

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!