Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
00:00:00
00:33:59

Frédéric CHOPIN, Concerto pour piano No 2, Youra GULLER, OSR, Edmond APPIA, 10 juin 1959

10 juin 1959
Radio Suisse Romande
René Gagnaux

Ce second concerto est en fait chronologiquement le premier qu'ait écrit Chopin, terminé entre l'automne de 1829 et le début de 1830 (dédié à la Comtesse Delphine Potocka). Le concerto No 1, Op. 11, fut composé l'année suivante - entre avril et le août 1830 - (dédié à Friedrich Kalkbrenner, pianiste-compositeur allemand) et édité en 1833: le concerto portant le No 2 ne fut édité que trois ans plus tard, d'où cette numérotation.

Sous la direction du compositeur-violoniste Karol Kurpinski, le Concerto en fa mineur fut présenté en privé par Chopin dans le salon de son père, le 3 mars 1830, puis en public, au Théâtre national de Varsovie, le 17 mars suivant:

"[...] Le concert se joua à guichets fermés (huit cents personnes, un record pour Chopin) et le succès fut tel qu'on en organisa un second pour le 22 mars. Ces événements marquèrent les premiers succès commerciaux du pianiste Chopin. «Le premier Allegro n'est accessible qu'à quelques-uns», écrivit-il à son ami Tytus Woyciechowski. «Il y eut quelques bravos mais uniquement, je pense, parce qu'ils furent déconcertés - Qu'est-ce que c'est? - et qu'il leur fallut se poser en connaisseurs! L'Adagio et le Rondo firent plus d'effet; on a entendu des cris spontanés.»

Le lancinant deuxième mouvement fut inspiré par l'engouement de Chopin pour la soprano Konstancja Gladkowska. «Six mois ont passé et je n'ai pas encore échangé une syllabe avec elle, dont je rêve chaque nuit», écrivit-il en 1829, avouant: «pendant que mes pensées étaient avec elle, je composai l'Adagio de mon Concerto». Comme la Romanza du Concerto en mi mineur, ce mouvement est dans l'esprit d'un nocturne, sauf qu'il est interrompu par un saisissant passage accompagné de trémolos de cordes - un procédé que Moscheles avait adopté, à un endroit similaire, dans son Concerto en sol mineur de 1825. Un exubérant rondo hummelesque conclut cette oeuvre avec quelques touches inventives, comme la mise en valeur du second sujet par des violons jouant col legno (i.e. avec la baguette de l'archet au lieu de la mèche) et l'introduction de la coda par un cor solo proclamant le ton de fa majeur final. [...]" cité des notes rédigées par Jeremy Nicholas en 2008 pour Hyperion, publié dans cette page du site d'Hyperion.

Le concert - dont provient cet enregistrement avec Youra GULLER en soliste et Edmond APPIA dirigeant l'Orchestre de la Suisse Romande - date du 10 juin 1959 et fut retransmis en direct sur l'émetteur de Sottens dans le cadre du traditionnel concert du mercredi soir (ref.: par exemple La Gazette de Lausanne, Mercredi 10 juin 1959 en page 3, rubrique Les belles auditions). Le concert fut probablement donné dans une salle de la Radio Suisse Romande, étant donné que je ne trouve pas de présentation - et pas non plus de compte-rendu - dans la presse locale (à cette époque les concerts de l'OSR organisés par la Radio Suisse Romande et donnés dans une de ses salles n'étaient pas annoncés ou discutés dans la presse locale, j'en ignore la raison: si une personne visitant cette page devait en savoir plus, toutes informations m'intéressent! On en trouve trace seulement dans les programmes radio).

L'enregistrement est avant tout précieux comme document, par l'interprétation qu'en donne Youra Guller, l'orchestre n'ayant été ce soir là pas vraiment dans sa meilleure forme...

L' enregistrement que vous écoutez...

Frédéric Chopin, Concerto pour piano No 2 en fa mineur, Op. 21, BI 43, Youra Guller, Orchestre de la Suisse Romande, Edmond Appia, 10 juin 1959

1. Maestoso 13:37 (-> 13:37)

2. Larghetto 10:53 (-> 24:30)

3. Allegro vivace 09:28 (-> 33:58)

Provenance: Radiodiffusion, archives Radio Suisse Romande

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,775
4,722
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.