Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:23:23

Padre Antonio SOLER, Quintette No 3 en sol majeur pour cordes et clavecin, Germaine VAUCHER-CLERC, clavecin, membres de l'Orchestre de chambre de Radio-Genève, Edmond APPIA, «Club Français du Disque» CFD 62, publié en 1956

1956
«Club Français du Disque»
René Gagnaux

Antonio Soler a composé 6 quintettes pour clavecin concertant et quatuor à cordes. Pour présenter le 3e quintette, quelques extraits du livret accompagnant le disque - un livret de 12 pages... C'était l'époque des parutions de disques très bien soignées!

"[...] C'est au département de la musique de la bibliothèque de Catalogne que l'on doit la publication de ces cinq admirables quintettes dans leur version originale, le clavecin pouvant éventuellement être remplacé par l'orgue.

Le troisième quintette débute par un allegretto construit avec une lumineuse clarté, et distribué en dialogues entre le clavier et les cordes. Deux thèmes principaux le composent, sans développement, mais avec de nombreuses alternances d'orchestration, ce qui crée un jeu plein de variété entre les cordes et le clavecin.[...]."

Le deuxième mouvement est "[...] un «Largo» de sentiment plus intérieur qui est la partie la plus importante de l'ouvrage. Son motif principal, longuement repris, donnera lieu à une sorte de développement modulant. [...] la mélodie est ici souvent confiée aux cordes, qui en soulignent le caractère expressif [...]"

Le troisième mouvement «Allegro pastorile» "[...] qui est un scherzo en deux sections, dont la première est reprise pour conclure, a déjà la coupe des scherzos classiques de symphonie. Son motif est de caractère populaire [...]"

Dans le quatrième mouvement «Andantino grazioso» "[...] Soler nous donne une sorte d'interlude dont le rôle est, principalement, de préparer le finale [...]"

Ce dernier "[...] dont le rythme fait penser à certains finales de Haydn ou de Mozart, imite par endroits les sons d'instruments populaires, surtout d'instruments à vent. Il débute avec un canon contrapunctique habilement étagé [...] Ce n'est pas encore la forme du rondo, mais les reprises en forme de ritournelle font déjà présager de l'éclosion de cette forme. L'usage de la basse obstinée par endroits fait penser à certaines danses paysannes espagnoles, contemporaines du rigaudon [...]".

Verso de la pochette du 33 tours «Club Français du Disque» CFD 62

C'est grâce à la grande générosité de Benoît - du Quartier des Archives - que je peux vous proposer ce splendide enregistrement: Benoît a numérisé (*) son disque Club Français du Disque CFD 62 et a mis cet enregistrement à ma disposition pour le restaurer et vous le présenter. Je l'en remercie très chaleureusement.

(*) les précisions données par Benoît: Numérisation du 03/08/2012, Lecture sèche, Platine Lenco L75, Tête de lecture 25µm dans cellule Ortofon OM D25M, Préampli NAD PP1, Carte-son M-Audio Delta Audiophile 24/96, Acquisition et pré-traitement avec Adobe Audition

La restauration - effectuée comme d'habitude avec ClickRepair - a été facile, le disque de Benoît étant en excellent état, et sa numérisation splendide.

Je n'ai pas encore pu trouver de précisions sur les lieu et date d'enregistrement. Ce disque a été publié en 1956, comme l'indiquent diverses mentions dans des revues spécialisées comme «The Gramophone» de juillet 1956, en page 41, et «Europe: revue littéraire mensuelle», vol. 34, No 121-124, 1956, dans cette dernière avec un commentaire élogieux:

"[...] Mais nous réservons le meilleur des compliments au Club Français du Disque pour nous avoir révélé le 3e Quintette pour clavecin et cordes du Padre Antonio Soler. Musique merveilleusement équilibrée et dont la sève est riche des rythmes, des intonations et de la couleur [...]. L'Orchestre de Chambre de la Suisse Romande [...], ainsi que son chef Edmond APPIA [...] en sont, avec Germaine VAUCHER-CLERC au clavecin, les parfaits interprètes.[...]".

Germaine VAUCHER-CLERC était à cette époque la claveciniste attitrée de l'Orchestre de la Suisse Romande. Elle est bien connue en Suisse pour avoir participé à de très nombreuses créations d'oeuvres contemporaines, entre autres bien entendu de Frank Martin, mais aussi dans les oeuvres classiques. Elle fut la première à donner à Genève l'intégrale du Clavecin bien tempéré de Bach. Elle était professeur au Conservatoire de Genève aussi bien pour le piano que le clavecin.

Ce disque fut présenté en page 14 de la Gazette de Lausanne du samedi/dimanche 2-3 juin 1956, rubrique G. Ribemont-Dessaignes:

"[...] Chronique des disques

MUSIQUE UNIVERSELLE

[...] Car dans ce Quintette (Antonio Soler en écrivit cinq), si on retrouve l'influence de Scarlatti, on découvre une force, une nudité, quelque chose de viril qui est de l'Espagne et non de Naples. J'ai plaisir à signaler que l'exécution, en tout point parfaite, de cette oeuvre, est due à l'Orchestre de chambre de la Suisse romande, sous la direction d'Edmond Appia, le clavecin étant tenu par Germaine Vaucher Clerc.

L'envers de ce microsillon est occupé par six pièces de musique ancienne, Chants classiques d'Espagne, interprétées par un étonnant ensemble choral, l'Agrupacion coral de camara de Pamplona. C'est de la musique du XVIe siècle, savante elle aussi, d'une forme raffinée, mais d'une passion contenue qui souvent devient bouleversante, car sous l'effusion mystique qui s'en dégage en général, une profonde sensualité se fait jour. Je ne puis que conseiller vivement d'écouter ce disque.[...]"

Dans le Journal de Genève du 7 juillet 1956, page 3, Albert PAYCHÈRE écrivait:

"[...] Héritier des Italiens, de Scarlatti, de Sammartini, de Pergolèse, plus que des Français, le Padre Soler est proche d'un Chrétien Bach, son contemporain et comme lui, annonce Mozart. C'est ce que démontre éloquemment son «Quintette en sol majeur» pour archets et clavecin. Le clavecin y a un rôle si important qu'on pourrait, par moment, penser à un concerto. Cette partie est brillamment rendue par Mme Vaucher-Clerc. L'ensemble est celui de l'Orchestre de chambre de Radio-Genève sous la direction d'Edmond Appia. Interprétation soignée, enregistrement et pressage impeccables [...]"

Padre Antonio Soler, Quintette No 3 en sol majeur pour cordes et clavecin, Germaine Vaucher-Clerc, clavecin, membres de l'Orchestre de chambre de Radio-Genève, Edmond Appia, Le Club Français du Disque CFD 62

1. Allegretto 05:22 (-> 05:22)

2. Largo 08:20 (-> 13:42)

3. Allegro pastorile 02:16 (-> 15:58)

4. Andantino grazioso 02:10 (-> 18:08)

5. Allegro subito 05:14 (-> 23:22)

Provenance: «Club Français du Disque» CFD 62

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,585 contributions
20 septembre 2017
797 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
00:23:23
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,623
6,463
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.