00:00:00
00:04:12

N.RIMSKI-KORSAKOW, Dubinuschka, Op.62, OSR, Ernest ANSERMET, SXL 2113

mai, 1957
Disques DECCA
René Gagnaux

Illustrant ce descriptif: recto de la pochette du disque DECCA SXL 2113

«Dubinuschka» (écrit «Doubinouchka» en français, «Dubinushka)» en anglais), op. 62, est une chanson d'ouvriers que Rimski-Korsakow arrangea pour orchestre: soutenant activement les manifestations des étudiants, il avait entendu cet hymne chanté par une foule de manifestants sur le Boulevard Tverskoi à Moscou, ce qui l'avait profondément ému.

Le Boulevard Tverskoi à Moscou, une carte postale du début du XXe siècle - Cliquer sur la photo pour plus d'infos

De caractère révolutionnaire, considérée comme l'hymne populaire de la première révolution, cette chanson fut bien entendu interdite par les autorités impériales, de même que la courte oeuvre de Rimski-Korsakov. Elle n'était d'ailleurs pas la seule de ses oeuvres, qui s'opposait ouvertement au régime impérial...

Dans cette chanson le mot «doubina» - diminutif: doubinouchka - est employé dans un double sens: au début c'est le long rondin servant d'instrument de levage, et dans le dernier quatrain, c'est le gourdin, ou la trique, servant à attaquer le régime impérial, voir au bas de la photo ci-dessous...

La traduction française telle que publiée en page 294 de la publication de l'Unesco « Le droit d'être un homme», 1968, un recueil de textes préparé sous la direction de Jeanne Hersch:

J'ai entendu bien des chants dans mon pays natal;

Ils traduisaient la joie ou la douleur;

Mais il en est un qui s'est gravé dans ma mémoire -

C'est le chant de l'équipe au travail.

Refrain:

Ho! doubinouchka, a-han!

Ho! ma belle, ça va tout seul, ça va tout seul,

Allons-y, allons-y!

A-han !

Du fond des âges, de père en fils,

Ce chant nous a été transmis.

Et dès que le travail dépasse nos forces,

Nous cherchons secours en lui.

Refrain

Un jour j'entendais ce chant entonné par une équipe

Qui hissait une poutre sur un échafaudage;

Soudain la poutre glissa, et ce fut le silence:

Deux solides gars avaient été écrasés.

Refrain

Que nous halions un chaland, que nous battions le fer,

Que nous trimions dans les mines de Sibérie,

Nous chantons toujours, le coeur en peine, cette chanson

Qui évoque la doubinouchka familière.

Refrain

Et sur les bords de la Volga, dans le sable épuisant,

Les jambes rompues, le dos et la poitrine en feu,

Nous chantons, pour que le halage paraisse moins dur,

Notre doubinouchka familière

Refrain

Mais viendra le moment, le peuple se réveillera,

Se redressera de toute sa taille

Et pour s'attaquer aux seigneurs, aux popes et au tsar,

Il saura trouver une dure et solide doubina!

Refrain:

Oh! doubinouchka, a-han!

Ho! ma belle, ça va tout seul, ça va tout seul,

Allons-y, allons-y!

A-han !

L'un des plus célèbres enregistrements de ce chant populaire est certainement celui fait en 1926 par Feodor Chaliapin - "voir" par exemple cette page de Youtube, une version toutefois toutefois très raccourcie - certainement afin qu'elle puisse être sur une seule face de 78 tours - et expurgée par rapport à la version d'origine. "Voir" aussi cet enregistrement du Choeur des l'Armée Soviétique pour un autre grand classique, également un repiquage de 78 tours.

Dubinushka: pesnia [Translation: The cudgel: a song], Colour satirical strip-cartoon poster showing exploited workers turning the tables on their former masters. Publisher: Russian S.F.S.R. Narodnyi komissariat zemledeliia, Date published: 1921-1929. National Library of Scotland - Cliquer sur la photo pour voir l'original et plus d'infos

À cause de ses idées politiques ouvertement exprimées - et surtout de son soutien de la révolution -, Nikolai Rimski-Korsakow va être écarté de ses différentes activités et interdit d'exécution; officieusement, il sera réintégré en printemps 1908, mais décédera peu après.

Il existe deux versions de «Dubinuschka»: la version originale date de 1905, est purement orchestrale, la seconde date de 1906, et a des parties de choeur ad lib.

Recto pochette DECCA SXL 2113

En mai 1957, Ernest ANSERMET enregistra quatres courtes oeuvres de Rimski-Korsakow, aussi bien en mono qu'en stéréo (Pr: James Walker Eng: Gil Went (m), Roy Wallace (s)), comme c'était l'habitude à cette époque du début de la stéréo: la Suite de la Nuit de Noël (enregistrée les 2, 3 et 9 mai), le poème symphonique Sadko (4 et 9 mai), Le vol du bourdon du Tsar Saltan et Dubinuschka (le 11 mai - ces dates viennent de la splendide discographie Decca de Philip Stuart). Le tout est paru en mono en janvier 1958 sur le Decca LXT 5398 et le London LL 1173, puis en stéréo sur le London CS 6036 (septembre 1958) et sur le Decca SXL 2113 (avril 1959).

Étiquette verso DECCA SXL 2113

L' enregistrement que vous écoutez...

Nikolai Rimski-Korsakow, «Dubinuschka», poème symphonique, Op. 62, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, Mai 1957, Victoria-Hall, Genève, STÉRÉO

Dubinuschka 04:11

Provenance: DECCA SXL 2113, Matrice ZAL-3626-1K. Restauration des disques: René Gagnaux

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,744 contributions
26 mai 2018
294 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
00:04:12