Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Le train présidentiel en gare de Lutry

17 janvier 2017
Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella

En visite officielle dans notre pays, le président chinois Xi Jinping a foulé le sol lutryen avant de rejoindre le Beau-Rivage Palace, à Ouchy.

Son arrivée à la gare de Lutry a fait l'objet de toutes les précautions, avec un dispositif sécuritaire sans précédent dans le canton de Vaud.

Seul accroc au programme réglé comme une horloge helvétique fut celui de l'arrêt en gare de Lutry. "...Arrivé à 20 h, le train présidentiel provient en droite ligne de Coire, sans un seul arrêt. Il freine, mais un peu tard*.* La porte s'ouvre un mètre après le tapis rouge déroulé sur le quai*. Une petite marche arrière et la délégation chinoise peut enfin recevoir les salutations du Canton de Vaud.*

Balayé par une bise glaciale, le quai de gare de Lutry a vu s'aligner la garde d'honneur du Canton. Les salutations sont rapides. Président du Conseil d'Etat, Pierre-Yves Maillard ouvre le bal avec quelques mots de bienvenue, suivi du président du CIO Thomas Bach et son épouse, puis les conseillères d'Etat Jacqueline de Quattro et Béatrice Métraux. Et c'est au tour de Jacques-André Conne, syndic de Lutry - moins de 10'000 habitants - de serrer la main de celui qui dirige la troisième puissance mondiale..."

Capture d'un écran de télévision prise lors du Journal de 20 heures de la RTS.

Sont présents sur ce cliché le Président du Conseil d'Etat, Pierre-Yves Maillard et Thomas Bach, Président du CIO (Comité international olympique).

Source : Journal 24 Heures, 18 janvier 2017

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Albin Salamin

    La précision suisse en a pris un petit coup mais cela a pu être dû à la mauvaise communication radio entre le chef de train et le conducteur. Pas facile de manipuler un train avec une main occupée par la liaison téléphonique. ;-)

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,782
4,723
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.