Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
L'étrange chien au Grand-St-Bernard

L'étrange chien au Grand-St-Bernard

Editions Jullien Frères, Genève
Albin Salamin

Voilà bien un étrange document que ce chien de grade au Grand-St-Bernard. Un chien célèbre et connu à l'époque? Quel relation avec le chien qu'on connaît actuellement? Un ancêtre ou un cousin du célèbre Barry?

Merci du partage de vos connaissances à propos de ce chien.

notrehistoire.ch/medias

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Sylvie Bazzanella

    Jupiter, vieux chien du Mont-St-Bernard ressemble bien peu aux chiens St-Bernard que nous connaissons aujourd'hui. Les chiens de l'hospice, en ce temps là, présentaient des robes de couleurs aux taches, dessins très variés. Ce qui frappe chez Jupiter, c'est l'aspect de ses yeux. La plupart des chiens de l'hospice devenaient aveugles du fait de la réverbération de la neige, cela malgré les « lunettes» spéciales que leur confectionnaient les chanoines. Ces chiens rentraient souvent de leur mission les membres gelés. Tous étaient perclus de douleurs et très peu vivaient au-delà de huit ans.

  • notreHistoire

    Merci et vraiment pas évident pour ces chiens de vivre là haut.

  • Sylvie Bazzanella

    Les chiens jusqu'à l'automne 1936, étaient tenus au fond d'un chenil sombre, placé dans une cave située sous le monastère. Ils y restaient pendant des mois sous la neige, sans beaucoup d'air et se tenant chaud mutuellement. Pour les faire manger, il fallait les tirer de leur caverne et leur donner leur repas dans une grande pièce. Ou alors on faisait manger les bêtes dans le couloir, qu'elles avaient vite fait de transformer en auge; puis elles partaient en trombe, aboyant, se bousculant, capables de renverser tout ce qui se trouvait sur leur passage. Source : Hommes et chiens du Grand-Saint-Bernard / Paul Achard, 1937.

Albin Salamin
1,855 contributions
2 octobre 2017
1,000 vus
1 like
3 commentaires
3 galeries