Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Ecole de jeunes filles à Neuchâtel en 1906

Ecole de jeunes filles à Neuchâtel en 1906

1906
auteur inconnu
collection Chollet

Cette photographie d'une classe dans une école ou un collège pour jeunes filles est probablement à localiser à Neuchâtel où Suzanne Jaques a vécu ainsi que son frère Charles avec ses parents,Valentine et Louis Jaques.

Suzanne Jacques-Chollet, la future Suzanne Chappuis, épouse de Pierre Auguste Chappuis, ma grand-mère paternelle, a 15 ans , elle se trouve, au fond de la classe à gauche, en projection de la porte.

En agrandissant l'image, on peut apercevoir sur la partie en fonte des pupitres, le nom du Pénitencier de Neuchâtel, indiquant l'origine du matériel scolaire. Le pénitencier se trouvait encore au-début du XXe siècle près de la colline de Saarberg et fut utilisé de 1869 à 1909. Il y a été développé des activités artisanales et paysannes diverses parmi lesquelles la construction de pupitres Ces activités occupationelles répondaient au nouveau concept carcéral de la fin du XIXe s. avec l'objectif de préparer le détenu à une réinsertion sociale.

La photographie est bien sûr intéressante, mais laisse beaucoup de questions sans réponse. Apparemment, ces jeunes filles pourraient appartenir à une classe aisée. Il pourrait s'agir d'une Ecole supérieure. Il ne s'agit pas ici d'une classe mixte, mais cela pouvait varier selon la matière enseignée.

La loi du 25 février 1908 sur l'instruction publique secondaire, qui devait rester en vigueur (avec d'importantes modifications) jusqu'en 1986, réorganisa à nouveau la structure de l'enseignement secondaire, distinguant : A) les établissements de culture générale :1) les écoles supérieures de jeunes filles (gérées par les communes; équivalent des collèges communaux; dès 10 ans), 2) les collèges communaux (pour garçons ou mixtes; formation classique ou scientifique, semblable à celle dispensée par les collèges cantonaux), 3) le Collège scientifique cantonal (ex-Ecole industrielle) (pour garçons; dès 12 ans, durée 4 ans), 4) le Collège classique cantonal (pour garçons; dès 10 ans, durée 6 ans), 5) les gymnases de jeunes filles (gérés par les communes; dès 16 ans), 6) le Gymnase scientifique cantonal (pour garçons, dès 16 ans, durée 3 ans), 7) le Gymnase classique cantonal (pour garçons, durée 3 ans) et B) les écoles spéciales. Le cursus dans les établissements cantonaux est donc réservé aux garçons, alors que les jeunes filles de l'âge de celles de cette photographie reste dans le domaine de compétence des communes.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Une prise de vue qui éveille........, une image qui se trouve d'être pleine de vie et d'expressions diverses de la part de ces jeunes filles....et il y a surtout l'expression d'un de ces visages que l'on repèrent facilement.....c'est toujours la même, que l'on retrouve des années plus tard encore....

Philippe Chappuis
2,061 contributions
4 mars 2020
66 vues
1 like
1 favori
1 commentaire
2 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,594
6,433
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.