Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Musée des Grenouilles_723

Musée des Grenouilles_723

28 mai 2017
Claire Bärtschi-Flohr

N'est-ce-pas une drôle d'idée de naturaliser des grenouilles pour les mettre en scène et illustrer de manière ludique la vie quotidienne de son époque ?

C'est pourtant ce que l'on découvre en visitant le Musée des Grenouilles d'Estavayer.

Signalons en passant que le musée fait aussi office de musée régional.

« Les 108 rainettes vertes dites rieuses sont l'attraction du Musée des grenouilles d'Estavayer-le-Lac. Au milieu du 19e siècle, l'art de la miniature et de la taxidermie est très populaire. Il est courant de caricaturer le genre humain à travers le monde animal.

De retour dans sa ville natale d'Estavayer après une carrière d'officier subalterne d'officier au Vatican, François Perrier (1813-1860), s'attèle ainsi à éviscérer des batraciens par la bouche. Réduits à leur seule peau, le Staviacois les remplit de sable et les met en situation. La pièce «L'école», avec le maître tenant une baguette entre ses doigts et l'élève puni travaillant assis sur ses talons, est la plus célèbre. Cette critique de la petite bourgeoisie vivant en milieu urbain est acerbe. ». Source : www.wellness et santé.ch

Ces grenouilles viennent d'être installées dans une toute nouvelle muséographie. Vous pouvez voir une vidéo de l'ancienne installation sur notrehistoire.

Le musée se trouve dans la « Maison de la Dîme », petit et charmant bâtiment du Moyen-Age, qui possède une belle façade ornée de fenêtres à meneaux :

« Cette maison fut acquise en 1405 par Humbert Le Bâtard. Ce grand seigneur en fait une ample demeure en achetant les bâtiments voisins. Sur la magnifique façade on peut y voir les armoiries d'Humbert de Savoie.

Acquise en 1625 par Fribourg, la maison devient le lieu de perception de la Dîme, d'où elle tire son nom. »- Source : panneau explicatif de la ville d'Estavayer.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,022
4,889
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.