Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Pietro Galina et Le Locle_691

Pietro Galina et Le Locle_691

4 juin 2016
Claire Bärtschi-Flohr
Claire Bärtschi-Flohr

La fontaine offerte à la ville par les italiens du Locle a été créée par Pietro Galina.

Voir :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/81236/

Dans un très intéressant livre paru il y a quelques années déjà, j'ai trouvé des renseignements sur le sculpteur de cette oeuvre. Il s'agit de : "Le retour des Bâtisseurs" de François Zosso, Giovanni Emilio Marsico et Giovanni Spoletini.

Pietro Galina et Le Locle.

"Artiste italien renommé, il vécut au Locle de 1951 à 1979. Près de trente ans.

Né à Buia (Udine), en 1919, cet italien fut très tôt attiré par les arts plastiques, la sculpture en particulier. Son talent lui valut de passer presque tout son service militaire… à l'école d'art de Bologne. L'armée a parfois du bon ! Et très vite, il put exposer ses œuvres dans diverses expositions et galeries de son pays.

En cette année 1951, il vint passer une quinzaine de jours au Locle, visiter des membres de sa famille. Ce bref séjour se transforma en un séjour permanent.

Les italiens du Locle lui ayant commandé une œuvre d'une certaine importance qu'ils voulaient offrir à la ville pour remercier ses habitants de leur accueil, il décida de la réaliser sur place. C'est la fontaine qui se trouve actuellement dans l'aire de jeu pour enfants à côté du Casino.

Il trouva un atelier à la rue de la Foule où non seulement il s'adonna à la sculpture, mais encore à la fresque, le bas-relief et la médaille. Et il y demeura jusqu'en 1979.

Les catholiques du Locle lui demandèrent de réaliser le tabernacle et l'autel de leur église et les autorités communales lui commandèrent un grand cuivre repoussé dont il avait le secret et qu'elles exposèrent à l'Hôtel-de-Ville.

Aujourd'hui, ses œuvres sont exposées aux quatre coins du monde, à Buia, bien entendu, son village natal, mais aussi à Milan, Berne, Paris, Buenos Aires, New-York, Londres, Sidney, Montréal…

Il mourut à Buia en 2003."

Une page du livre cité avec une photo de Pietro Galina :

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Claire Bärtschi-Flohr

    Aujourd'hui 6 janvier 2020, on peut lire dans le journal régional "ArcInfo" un article sur Pietro Galina. Cette année, au Locle, sera apposée une plaque en son honneur rue de la Foule, dans laquelle il avait son atelier.

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,212
6,670
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.