Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
OSR - 1939, Que faire?

OSR - 1939, Que faire?

1939
Photo Schryrer
Photo Schryrer resp. revue Le Radio / sources citées dans le texte

Portrait fait par le photographe Schryrer - publié entre autres dans la revue Le Radio du 6 octobre 1939, No 861, page 1731.

L' Orchestre de la Suisse Romande venait à peine d'être renfloué, le „plan Ansermet“ ayant été accepté et introduit - lire „De l'OSR à l'OR... et retour - en passant par l'ORSR... 1935-1938“ - que déjà s'annonçaient de graves problèmes, résultant de la mobilisation générale de 1939, suite à l'invasion de la Pologne par l'Allemagne - bourrasque sur l'Europe, puis sur le monde entier.

"[...] Ce fut, l'autre jour, une grande séance - que celle qui réunit, assez graves, les représentants de la Fondation de l'O.S.R., des Amis vaudois et des Amis genevois de l'O.S.R. On y remarquait, cela va sans dire, les représentants des studios romands, intéressés au premier chef par les décisions à prendre.

Il ne s'agissait rien de moins, en effet, que de trancher entre trois propositions: suspendre l'activité publique de l' O.S.R.; la reprendre avec un orchestre réduit; la reprendre telle qu'elle avait été prévue, c'est-à-dire avec l'orchestre à grand effectif et les solistes étrangers de premier ordre.

Très vite, l'unanimité se fit sur la troisième proposition: c'est donc une magnifique série de concerts qui va s'ouvrir le 9 octobre à Lausanne, le 11 à Genève et dont les sansfilistes auront leur part puisque, comme de coutume, la diffusion intégrale de ces concerts leur est assurée. Quelques musiciens, il est vrai, manquent à leur poste: le nécessaire a été fait pour les remplacer.

Un soliste seul, jusqu'à maintenant, a fait savoir qu'il ne pourrait probablement pas venir: le tableau reste donc fort riche qui ajoute les noms des solistes Arturo Benedetti, Jacques Thibaud et Alfred Pochon, Franz-Joseph Hirt, Joseph Szigeti, Madeleine Dubuis, Lili Krauss, Feuermann et Backhaus à ceux des chefs Franz von Hoesslin, Hermann Scherchen et Charles Munch. La décision est fort heureuse. [...]" cité de la revue Le Radio du 29 septembre 1939 No 860, page 1698.

René Gagnaux
1,352 contributions

C'est le tout jeune Arturo Benedetti Michelangeli - 1er prix de piano au Concours de Genève 1939 - qui ouvrit la saison 1939-1940 avec l'Orchestre de la Suisse Romande et Ernest Ansermet, le lundi 9 octobre, à Lausanne, et le mercredi suivant, à Genève, diffusé à l'époque en direct sur Sottens dans le cadre des traditionnels concerts du mercredi soir, et entièrement consacré à Beethoven: Ouverture d'Egmont, Concerto No 5 pour piano et orchestre, et Symphonie No 3.

René Gagnaux
1,352 contributions
Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,069
4,895
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.