Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

François Demierre organiste à St Martin de Vevey (1919-1975)

1976
Philippe Chappuis

Fouillant, ce soir, dans les archives de Pierre Auguste Chappuis, mon grand-père, je trouve une découpure de journal qu'il avait eu le soin de conserver, un article intitulé signé Mac, Toucher de l'orgue, paru à Noël 1976. Je découvre alors une personnage étonnant de ma famille, François Demierre organiste titulaire des orgues de l'Eglise St Martin de Vevey de 1919 à 1975

notrehistoire.imgix.net/photos...

Fils d'Auguste Rodolphe Demierre et de Julie Tinembart, il est né à Vevey, en 1893.Auguste était le frère d'Alix, la mère de Pierre Auguste, et fut régisseur à Vevey.

François présente assez rapidement une baisse sévère de la vue et il entre à l'Aslle des Aveugles à l'âge de 10ans. C'est là que, parallèlement à une scolarité générale, il se met à étudier le piano, puis l'orgue et l'harmonie avec Albert Harnisch, souffrant lui aussi de cécité, organiste de la Cathédrale de Lausanne et ancien élève de Charles-Marie Widor. En 1912, sur le conseil de son maître, François part pour Paris, à l'Institution nationale de jeunes aveugles et cette période de formation parisienne lui permit d'établir des relations professionnelles et amicales durables. Rentré à Vevey au début de la guerre, en 1914, il développe une intense activité pianistique, mais aussi d'organiste et de pédagogue puis d'animateur musical. En 1919, il est nommé titulaires des orgues de St Martin, il joue dans d'autre église à Vevey, à l'Eglise libre de Vevey dont il est issu, à l'Eglise Sainte Claire égalementi.

Il fut enseignant aux Instituts de Ribeaupierre de Lausanne, Vevey et Montreux. Il s'attacha très fidèlement à la région veveysanne où il fut très actif sur le plan musical. Cette fidélité se retrouve dan la durée singulière de titulaire qui se prolongea jusqu'en 1975 . François Demierre a beaucoup défendu la cause de la musique avec l'association Arts et lettres de Vevey dont il est un des fondateurs et le président de 1948 à 1953. Il préside aussi, de 1943 à 1949, la section romande de la Fédération suisse des aveugles. Sensibles au problème de l'accès à l'écriture musicale des musiciens aveugles, il rédige plusieurs articles et donne des conférences sur ces problèmes (notation Braille, mémorisation).

Très attiré par la musique de Bach, il donna une place importante également aux représentants de la musique française pour orgues , ancienne et moderne.

La facture d'orgue a toujours passionné François Demierre.C'est ainsi qu'il a conçu, en compagnie du chef d'école français André Marchal, qu'il avait connu à Paris en 1912, les nouvelles orgues de Saint-Martin, inaugurées en 1954. En effet, cet instrument, célèbre dans le pays par son buffet Louis XVI, donnait de sérieux signes de fléchissement; il datait de 1883, du temps où Henri Plumhof tenait les claviers. Demierre a encore conçu d'autres instruments , de même qu'il a présidé à la restauration et à l'inauguration d'une trentaine d'entre eux.

(les orgues en 2013 par Sylvie Bazzanella)

Sur le plan familial, François Demierre épousa en 1921 la soeur d'Ernest Ansermet, Alice , rythmicienne. Elle mourut prématurément en 1925, Il se remarie alors avec Marie Aloyse Félix qui prit une part importante dans le développement des nombreuses activité de son mari.

La fille de François et de Marie Aloyse, née en 1930, Alice, Aline Demierre fit une carrière brillante de pianiste et de pédagogue, fut une accompagnatrice très appréciée. Elle fut l'épouse de Joseph Baruchet. En 1982, elle collabora avec Oscar Lagger, nommé à la direction du conservatoire cantonal du Valais en succédant à Jean Daetwiller.

François Demierre a laissé une cinquantaine d'oeuvres, plusieurs préludes pour piano, des oeuvres pour chant et orgue, pour choeurs mixtes. Les compositions de François Demierre dont l'esthétique est d'inspiration française ont été réunies dans un Fonds musical François Demierre déposé à la BUC qui fit l'objet d'une publication complétée par une biographie du musicologue Jean Louis Matthey, texte qui m'a aidé à reconstituer la trajectoire de ce proche de ma famille.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Cher monsieur Philippe Chappuis, oui étonnante et intéressante découverte, merci pour ce partage. P.s.Il y a encore un liens à revoir celui du Fond musical concernant ce cher François Demierre. Merci... Amicalement Renata

Philippe Chappuis
2,194 contributions
23 mars 2022
37 vues
1 like
0 favori
1 commentaire
2 galeries
Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
107,820
6,725
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.