Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

et la Terre trembla...

25 janvier 1946
Sierre
Rose Bünter-Salamin
Ivana Bayard

1946 en Valais, chez nous à Sierre, tremblement de terre (5,5 échelle de Richter). Il devait être environ 18h30, sortie du bureau, avec ma collègue tenant d’une main mon vélo, nous bavardons devant le château des Vidômes.

notrehistoire.imgix.net/photos...

Tout à coup, des éclairs dans le ciel, bruits assourdissants, tuiles des toits sur la chaussée, cris des passants, j’ai vraiment cru à une tragédie. Comme nous sortions de la période de fin de la guerre, ma réaction a été de jeter mon vélo et de m’étaler à plat ventre sur le sol car je me souvenais de l’instruction reçue en classe par le Dr. Broccard, (responsable de la protection civile) stipulant de se coucher à même le sol pendant un bombardement. Ce n’était pas un bombardement, c’était un tremblement de terre... La population choquée, apeurée, (décès d’une personne âgée, de ma connaissance). Des processions avec ferventes prières en ville et aux alentours. Beaucoup de dégâts importants à l’extérieur et à l’intérieur des bâtiments.

Notre petite maison a été touchée, les galandages intérieurs ne tenaient plus. Nous avons donc, à cette époque, baptisé la maison « Château branlant ».

Les gens recherchaient la sécurité ce soir-là. Ils se réunissaient en famille pour prier, pour se sentir les uns près des autres à la moindre secousse. La maison de tante Léontine à Muraz était notre refuge car c’était une maison à la réputation d’être de construction solide...

Le salon de coiffure Bruggman était en pleine activité à l’heure fatidique. Aloys, son patron, le personnel, les clients avec peignoirs, dans l’affolement rejoignent la rue. Ciseaux, tondeuses, petits outils volent dans la nature.

A chaque petite secousse, une crainte de revivre ces heures angoissantes nous reprend car nous nous savons dans une zone sujette aux tremblements de terre.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Pierre-Marie Epiney
1,888 contributions
23 février 2021
4 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,757
6,288
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.