Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

La Peuglise ou la ligne du train les Ponts de Martel - la Sagne - la Chaux de Fonds Repérage

La Peuglise ou la ligne du train les Ponts de Martel - la Sagne - la Chaux de Fonds

Mais qu’est-ce que la Peuglise. Pour la plupart des francophones un gros point d’interrogation ? Normal, c’est une expression neuchâteloise, venue droit de l’allemand « Bügeleisen », le fer à repasser.

Mais pourquoi le fer à repasser ?

Cette ligne a reçu ce surnom car les trains à vapeurs faisant des allers-retours dans la plate vallée des Ponts suggéraient un fer à repasser.

Mais revenons au 26 juillet 1889 jour d’inauguration de la ligne longue de 16.23 km par la compagnie du Ponts – Sagne – Chaux-de-Fonds (PSC).

notrehistoire.imgix.net/photos...

Les Ponts de Martel, la gare en 1889

CHRONIQUE NEUCHATELOISE

** Inauguration du P.-S.-C. — Ce matin, jeudi, dès 9 ½ heures, a eu lieu, conformément au programme, la fête d'inauguration du Régional P.-S.-C. Beaucoup de curieux aux abords de la gare. Le train d'honneur, dont la locomotive était, naturellement, enguirlandée, se composait de 4 wagons. Une demi-heure plus tard un second, transportant les ouvriers, est également parti pour les Ponts

D’après l'horaire, daté du 26 juillet, les trains resteront une heure pour parcourir les 17 kilomètres des Ponts à La Chaux-de-Fonds ; il y a 8 stations : Chaux-de-Fonds-gare ; Chaux-de-Fonds-Grenier ; Corbatière : Sagne-Eglise : Sagne : Cœudres ; Petit-Martel et Les Ponts.

Les heures des trains sont fixées comme suit : Départ Chaux-de-Fonds-gare ; 8 h. 40 m ; 2 h. 15 ; 6 h. 10 et 10 h. 05 du s. — Arrivée aux Ponts : 9 h. 40 m. ; 3 h. 15, 7 h. 10 et 11 h. 05.

Départ des Ponts : 6 h. 40 m. ; 12 h. 40 : 3 h. 45 et 7 h. 30 s. — Arrivée à La Chaux-de-Fonds : 7 h. 40 m. ; 1 h. 40, 4 h. 45 et 8 h. 30 soir.

Le service régulier pour voyageurs et marchandises commencera demain, vendredi.

Le prix des places La Chaux-de-Fonds-Les Ponts (et vice-versa) est le suivant :

Simple course : IIe classe, fr. 1.80 ; III", fr. 1.20.

Double course : IIe classe, fr.2.85 ; » fr. 1.90.

Source l’Impartial vendredi, juillet 26, 1889

Aujourd’hui le billet simple course La Chaux-de-Fonds-Les Ponts coûte : fr. 4.20

notrehistoire.imgix.net/photos...

Les Ponts de Martel, la gare en 1899 F. Robert et fils édit le Locle-Neuchâtel

Ponts-Sagne- Chaux-de-Fonds

L'inauguration du P.-S.-C. a eu lieu hier. A neuf heures et demie, une collation a été servie aux invités au buffet de la gare de la Chaux-de-Fonds, puis le train d'honneur, à dix heures et demie, les a emportés du côté de la Sagne et des Ponts. Quatre wagons étaient remorqués par la locomotive enguirlandée. Une foule considérable assistait au départ. La gare et quelques maisons aux abords de la ligne étaient pavoisées.

Une demi-heure plus tard, un second train transportait aux Ponts les ouvriers endimanchés.

Le temps était superbe, les villages de la Sagne et des Ponts étaient bien décorés, toute la population était en fête.

La réception a été excellente à la Sagne. Les invités arrivant par le train d'honneur ont été salués par deux discours, l'un de M. Paul-Auguste Perret, vice-président du Conseil communal, et l'autre de M. Albert Mathey-Prévôt, juge de paix. Aux Ponts, beau banquet à l'hôtel de la Loyauté. Des paroles éloquentes on* été prononcées par MM. Peter-Comtesse_, président du Conseil d'administration, H. Lehmann, avocat, Comtesse, conseiller d'Etat, A. Grosjean, conseiller national, Fallet, instituteur, Numa Grether, conseiller d'Etat. Les orateurs et les assistants ont acclamé la Patrie et le Conseil fédéral, l'union de tous les patriotes, le développement des Montagnes. M. Fritz-Albin Perrin, des Brenets, a lu une forte jolie poésie de circonstance. En somme, la fête a fort bien réussi.

Source l’Impartial vendredi 26 juillet 1889

notrehistoire.imgix.net/photos...

Les Ponts de Martel, la gare, Artist Atelier H. Guggenheim u. co., Editeurs Zürich 1901

Tout au long de son histoire, la ligne a été menacée, elle a connu des fusions en 1947 avec le Régional des Brenets qui donnera naissance aux CMN Chemin de fer des Montagnes Neuchâteloises

notrehistoire.imgix.net/photos...

Locomotive à vapeur G 3/3 6 (datant de 1915) Photo F Perret 1950

notrehistoire.imgix.net/photos...

Rampe du Reymond près du PN de la Vue des Alpes Photo F Perret 1950

La traction électrique sur le Ponts-Sagne a été inaugurée hier après-midi

UNE GRANDE JOURNÉE POUR LES MONTAGNES NEUCHATELOISES

notrehistoire.imgix.net/photos...

Les Ponts de Martel, la gare première rame électrique 1950

BDe 4/4 (Reggiane / TIBB / SAAS), 1950 Bt 11 (Reggiane), 1950

Vendredi 12 mai 1950 restera assurément une date mémorable dans les annales des chemins de fer neuchâtelois. En effet, on inaugurait hier la traction électrique sur la ligne les Ponts-la Sagne-la Chaux-de-Fonds. Quand on sait l'importance que revêt le problème des communications pour nos amis des Montagnes, on comprendra que ce fut pour eux une journée de faste, une journée de liesse, et nous avons été heureux pour notre part do pouvoir nous associer à leur joie bien légitime. L'arrivée de la « Peuglise » Au début de l'après-midi d'hier, alors qu’’un soleil resplendissait donnait au Jura une parure étincelante, les invités se réunissaient sur un des quais de la gare de la Chaux-de-Fonds où, à 14 h. 10 exactement, devait avoir lieu l'arrivée du dernier train à vapeur. On notait la présence du Conseil d'Etat « in corpore ». Etaient aussi présents, le président du Grand Conseil, le Dr Keuel, les conseillers nationaux Perrin et Petitpierre, des membres des Conseils communaux de la Chaux-de-Fonds de la Sagne des Ponts, du Locle de Brot-Plamboz, le préfet des Montagnes, le président du conseil d'administration dos C.F.F., M. Ernest Béguin, M. André Besson, directeur des chemins de fer des Montagnes neuchâteloises. M. Oscar Bovet, directeur de la Compagnie des tramways de Neuchâtel, M. Adolphe Schweizer directeur des postes de Neuchâtel M. Gustave Borol, directeur de la Société de navigation ...et nous en oublions l’arrivées de la « Peuglise » l'avant de l'asthmatique et désuète locomotive à vapeur portait un énorme écriteau la dénommait ainsi, la fanfare la « Sainte-Cécile » des Pont-de-Martel joua un air de circonstance. Quant aux wagons — ces légendaires carcasses — ils portaient chacun des écriteaux sur lesquels on pouvait lire « wagon-salon », « Wagon-restaurant », bref un enterrement qui ne manquait pas de pittoresque.

notrehistoire.imgix.net/photos...

BFe 4/4 n° 2 et 4 La Sagne, la gare photo Rochaix 1963

Les discours

M. Pierre-Auguste Leuba, président du Conseil d'Etat et président du conseil d'administration de la C.M.N. (Compagnie des chemins de fer des Montagnes neuchâteloises) salua ses hôtes, puis, après avoir relevé la signification profonde de cette fête inaugurale, retraça l'historique de la ligne. L'éminent orateur rappela comment, après de laborieux pourparlers, on parvint à réaliser ce chemin de fer, qui fut mis en exploitation le 26 juillet 1889. En juillet 1893, il était racheté par le canton qui en confiait alors l'exploitation au Jura neuchâtelois. Cette compagnie ayant été rachetée par les C.F.F., le Ponts-Sagne fut alors remis à la Compagnie du chemin de fer Saignelégier-la Chaux-de-Fonds qui s'en occupa jusqu'au 30 juin 1945. Dès cette époque, le Ponts-Sagne fut englobé dans la C.M.N. dirigé par M. A. Besson, qui assure la communauté d'exploitation des chemins de fer des Montagnes neuchâteloises. Ponts-Sagne, régional des Brenets, régional du Val-de-Travers et régional du Val-de-Ruz. M. Leuba rappela ensuite qu’’il avait été question de réorganiser le Ponts-Sagne en même temps que le Saignelégier-la Chaux-de-Fonds, mais il fallut se rendre à l'évidence que la réorganisation des lignes jurassiennes n'était pas encore suffisamment mûre pour être entreprise sans délai, alors que dans notre canton, la nécessité de rénover nos chemins de fer n'était heureusement plus discutée. Et l'orateur de montrer alors l'effort financier remarquable qui dut être accompli pour arriver au résultat quo l'on connaît. Nous ferons grâce à nos lecteurs des chiffres, mais il est hors de doute que les communes intéressées et l'Etat, en versant près de 4,200,000 francs pour le Ponts-Sagne et le régional des Brenets (dont la traction électrique sera inaugurée le mois prochain vraisemblablement) ont largement mérité la reconnaissance de la population des Montagnes neuchâteloises tout entière. "Et M. Leuba de conclure en affirmant que cette modernisation donnera un nouvel essor au Ponts-Sagne qui dessert une contrée économiquement importante d'une part et dont l'attrait touristique est indéniable d'autre part. Il appartenait au Dr Kenel président du Grand Conseil d'apporter les vœux du parlement neuchâtelois. Il exprima aux dirigeants de la C.M.N. les remerciements et les félicitations du pays de Neuchâtel. C'est aussi sa satisfaction qu’exprima M. Gaston Schelling, président de la ville de la Chaux-de-Fonds, satisfaction de voir une région des Montagnes sortir enfin de son isolement. L'histoire de ce petit pays, dit-il est celle d'une race qui lutte âprement pour son droit à, l'existence et qui mérite d'être soutenue. Puis, M. Schorer, apporta les vœux et les félicitations de l'Office fédéral des transports, cependant que M. Kronauer représentant la maison Sécheron à Genève, et M. Succi de Reggio d'Emilio, faisaient entendre la voix des constructeurs du matériel ferroviaire

notrehistoire.imgix.net/photos...

BFe 4/4 n°2, les Ponts de Martel, la gare Photo Bazin 1960

Le voyage inaugural

Et l'on s'en fut dans les nouvelles voitures, rouges et jaunes, toutes pimpantes, qui allaient nous conduire aux Ponts pour le voyage inaugural. Voitures ultra-modernes, dirons-nous même, puisque les motrices sont dotées du téléphone qui les relie en pleine course entre elles ou avec les stations. C'est la ligne de contact qui est utilisée, et fait à relever, il s'agit-là d'une innovation unique au monde. A peine étions-nous engagés dans la vallée que le convoi s'arrêtait à la Corbatière. La petite halte de ce hameau était décorée d'une façon ravissante et l'institutrice fit chanter à ses gosses émus une chanson dont elle avait composé elle-même les paroles pour la circonstance, je vous prie. A la Sagne, c'est la fanfare qui nous accueillit à la gare, décorée bien entendu. Après des chants d’enfants, un cortège, comprenant quelques chars humoristiques créés par les principales sociétés du village, nous conduisit dans la salle communale où M. William Botteron président du Conseil communal, souhaita à ses hôtes une cordiale bienvenue, cependant qu'un vin d'honneur était offert par les autorités. Enfin, l'on arriva aux Ponts où, à la gare, M. John Perret, président du Conseil communal, après avoir rappelé les vicissitudes de la ligne, exprima les remerciements des Pontliers. En cortège également conduit par la « Sainte-Cécile » l'on se rendit dans un restaurant où une agréable collation fut offerte par la C.M.N. Tout comme à la Sagne. M. Pierre Auguste Leuba remercia au nom du gouvernement et de la C.M.N. et se déclara convaincu que cette journée inoubliable marquera le début d'une période prospère pour le Ponts-Sagne. On entendit encore M. Châtelain, président du Conseil général des Ponts-de-Martel, M. Perrenoud, président du Conseil communal de Brot-Plamboz et M. Erbau chef de gare à Fleurier. Des productions des enfants des chœurs mimés et des chants du Chœur des Ponts furent longuement applaudies. Ainsi se termina dans l'allégresse générale l'inauguration du Ponts-Sagne-la Chaux-de-Fonds. Nous partageons la joie de cette population qui aujourd'hui, voit enfin se réaliser un rêve qu'elle a caressé depuis de nombreuses années : pouvoir être reliée rapidement avec la Métropole horlogère. Economiquement et psychologiquement, cette réalisation était une chose nécessaire. Et l'on a eu raison de ne pas tarder davantage à tourner cette page de l'histoire d'une vallée infiniment sympathique du pays neuchâtelois.

Source : Feuille avis de Neuchâtel 13 mai 1950

notrehistoire.imgix.net/photos...

Les Pont de Martel, la gare diapositive Mario Stefani 1973

Les différentes fusions

01.01.1947 : fusion avec le Régional des Brenets (RdB), naissance des Chemins de fer des Montagnes neuchâteloises (CMN) ;

13.05.1950 : mise en service de l'électrification ;

01.01.1999 : fusion avec le Régional du Val-de-Travers (RVT) et les Transports du Val-de-Ruz (VR), naissance des Transports régionaux neuchâtelois (TRN) ;

01.01.2012 : fusion avec les Transports publics du littoral neuchâtelois (TN), naissance des Transports publics neuchâtelois (TransN).

notrehistoire.imgix.net/photos...

Train mixte, Petit Martel, diapositive Mario Stefani 1986

notrehistoire.imgix.net/photos...

La Sagne, la gare photo N. Michel 1986

Aujourd'hui la ligne et le matériel sont flambants neufs

notrehistoire.imgix.net/photos...

TRN,ASt21,BDe4/4n°7,Les Ponts de Martel, diapositive Mario Stefani 2007

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Yannik Plomb
1,359 contributions
12 juin 2020
396 vues
3 likes
0 favori
3 commentaires
2 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,940
6,367
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.