Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Les réfugiés de Valleiry en août 1944 Repérage

16 août 1944
Claude deluermoz
Claude Deluermoz

Le 16 août 1944, l'armée allemande envahit Valleiry en représailles des combats qui s'y étaient précédemment déroulés et qui avaient conduit à l'anéantissement total de la garnison allemande par le maquis.
Pour échapper au massacre, la presque totalité des habitants du village, environ 450 personnes ( ceux qui restèrent à Valleiry furent tués par les Allemands ) s'enfuient en direction de la frontière suisse ouverte par les autorités militaires qui leur permettent de trouver refuge à Chancy.
Une partie des réfugiés dont ma famille (Deluermoz), ma grand-mère, ma mère, mon grand frère et moi-même sont conduits à Cartigny installés sur la remorque tirée par un tracteur conduit par le jeune Édouard Hostettler, alors âgé de 13 ans.
J'ai eu la joie de le connaître 70 ans plus tard.

Une famille de Cartigny nous a hébergé une dizaine de jours sans que je sache à ce jour de qui il s'agit.
Mon souhait serait de retrouver le nom de cette famille qui nous a recueilli ce 16 août 1944, tant cet épisode de la guerre a marqué un bel élan d'humanité et de solidarité de la part des autorités suisses et de toute la population de ce village, et tant je suis reconnaissant à cette famille d'avoir contribué à nous sauver.

deluermoz@aol.com

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Claire Bärtschi-Flohr

    Merci pour ce témoignage. J'espère que vous aurez des nouvelles de cette famille de Cartigny.

  • David Glaser, le web éditeur

    Nous allons dès aujourd'hui lancer cet avis de recherche (le deuxième en moins d'une semaine après l'avis concernant deux réfugiés ukrainiens en Valais). J'espère qu'il trouvera un écho fructueux à Cartigny ou ailleurs. Merci Claude pour ce texte et votre mail reçu le week-end passé. En avant pour la recherche, bonne chance à nous tous. David

  • Albin Salamin

    Il y a un groupe de recherche historique à Cartigny

    Ils ont certainement des archives sur cet incendie et les réfugiés.

Claude Deluermoz
4 contributions
12 mai 2016
1,497 vues
1 like
2 favoris
3 commentaires
6 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,389
6,574
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.