« La Sérénade de l’Horloger »

« La Sérénade de l’Horloger »

mars, 1909
Bureau de travail du Locle
Stéphane Thurnherr

Carte postale voyagée du Locle à Besançon en 1909, vendue en faveur du bureau de travail du Locle.

« La Sérénade de l’Horloger » dédiée à Daniel JeanRichard, paroles de C.-E. Bure, sur l’air de la Sérénade de Pioupiou.

Le bureau de travail du Locle est décrit dans l’édition du National Suisse du 8 mars 1903 :

« Bureau de travail

Le Locle, 7 mars 1903.

C'était le 17 février 1891 que le bureau de travail du Locle fut créé ensuite d'une décision d''une assemblée populaire provoquée par M. Arnold Kohly, inspecteur des apprentissages, alors greffier des prud'hommes. Les statuts de cette institution sont très brefs, ils comptent 10 articles. Le but poursuivi est de faciliter l'obtention de travail aux personnes qui en cherchent et de procurer des employés à celles qui en ont besoin, en outre la société cherchera à contribuer au relèvement des apprentissages. Toute personne payant ‘une cotisation annuelle minimum de 1 fr. fait partie de l'association. Cette modeste institution a reçu dès le début la faveur du public; en 1892, 1360 cotisations rentraient dans sa caisse, mais d'autre part celle-ci était mise à contribution par suite de la crise existant alors. Le bureau de travail alloue aux familles des ouvriers sans travail la somme de 700 fr. environ, soit cemme bonification de prix de journée proportionnée au nombre d'enfants, aux pères de famille occupés sur le chantier ouvert par la commune, soit comme cotisations payées aux sociétés mutuelles de prévoyance, soit comme locations, etc. Dès lors, la situation se maintient deux ou trois ans, et ensuite le nombre des membres fidèles au bureau de travail diminue chaque année, aujourd'hui il n'est plus que de 350 à 400. Cela est regrettable et l'on en est à se demander quelles peuvent être les causes de ce désintéressement, mous y reviendrons à l’occasion. Pour le moment nous constatons le fait et nous la déplorons, envisageant que cette institution ‘philanthropique mérite d'être soutenue, car nous savons qu'elle a rendu de réels services, dans bien des circonstances. (…) Par le payement d'une modeste cotisation de 1 fr. il est donné à toute personne de bonne volonté de participer à une vraie œuvre de solidarité sociale. Qu'on se le dise! »

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Stéphane Thurnherr
852 contributions
24 août 2023
20 vues
2 likes
0 favori
0 commentaire
0 galerie
Déjà 4,875 documents associés à 1900 - 1909