La Télévision au Cervin: les coulisses de l'exploit Repérage

juillet, 1965
Les archives de la RTS

L'ascension en direct du Cervin

1965 marque en Suisse l’année des Alpes, c’est aussi le 100e anniversaire de l’exploit de l’alpiniste anglais Edward Whymper (1840-1911) et de ses 6 compagnons de cordée au Cervin.

Alexandre Burger, journaliste et producteur de la TSR, raconte dans l’édition du 8 juillet 1965 du Radio :

La TV suisse ne voulait pas laisser passer «l'Année des Alpes» sans y consacrer une émission spéciale.
Au même moment, les Anglais nous ont fait savoir qu'ils désiraient commémorer la première ascension du Cervin par le Britannique Whymper, le 14 juillet 1865. Dès lors, entre la Suisse alémanique, la Suisse romande et l'Angleterre, nous avons, dès septembre 1964, préparé ce reportage.

Ainsi naît l'idée d'une opération d’envergure qui unira le monde de l’alpinisme et celui de la télévision afin de marquer ces événements et de présenter aux spectateurs du monde entier les Alpes, théâtre d'exploits.

Rééditer l’exploit de Whymper

C'est sous les auspices du dessinateur, graveur et alpiniste Edward Whymper - dont cette photo de la collection André Groux publiée sur notreHistoire dévoile la ferme attitude et laisse augurer un caractère pour le moins tenace - qu'une nouvelle ascension de la mythique montagne zermattoise s'accomplit sous les caméras de télévision. Celle-ci est diffusée en direct en Eurovision à plusieurs millions de téléspectateurs du monde entier.

Une collaboration télévisée internationale

La BBC, la Télévision suisse et la RAI s'unissent donc pour proposer "L'ascension du Cervin en direct".

En plus de son expérience - la vénérable BBC a en effet été créée en 1922 déjà - , la chaîne britannique à la pointe de la technique audiovisuelle de l’époque, se charge de fournir des caméras légères. La TSR s’occupe quant à elle de l'organisation technique de l'événement. A la Télévision alémanique échoit le soin de la réalisation de l'émission. Les Italiens de la RAI, engagés plus tardivement dans l'opération, assurent les relais-images pour l'Eurovision.

Une opération d'envergure

Les télévisions font face à une montagne de défis à relever: 21 alpinistes et une soixantaine de collaborateurs de télévision au pied sûr, dont le camp de base est établi à la cabane Hörnli (3'260 m d'altitude), participent à l'aventure. Il faut s’assurer de la collaboration de l’armée et des PTT, mobiliser et transporter des tonnes de matériel fragile en hélicoptère et à dos d’hommes… Le Cervin dispose en effet d'aucun relais hertzien, ni de téléphone, pas même d'électricité.

Aux archives de la RTS, le classeur sobrement intitulé "Cervin" qui résume la préparation de cette émission spéciale compte pas moins de 11 onglets différents allant de la biographie des alpinistes aux préparatifs techniques en passant par les modalités de diffusion en Eurovision, les télex de coordination et les notes de frais des nuitées en cabane.

L'organisation

A la manœuvre, chargé de planifier et organiser toute l’opération: Alexandre Burger (1920-2009). Ce journaliste qui est alors âgé de 45 ans fait partie des pionniers de la Télévision suisse romande qu’il a rejointe comme spécialiste de l’aéronautique avant de se tourner vers l’information et de produire l’émission de renommée internationale Continents sans visa. Alexandre Burger assurera donc la production et le commentaire de cette émission spéciale.

L'ascension du Cervin revêt une importance particulière pour les chaînes de télévision nationales suisses qui ont investi et parié gros en engageant d’importants moyens et en lançant ce direct à la merci des conditions météorologiques de la haute montagne.

La double présence de René Schenker (1920-2007), directeur de la télévision suisse romande et de son homologue de la télévision alémanique Edouard Haas (1917-2000) au pied de la mythique montagne témoigne des enjeux de l’opération.

Les deux patrons de la télévision suisse n’hésiteront pas à faire deux heures de marche de haute montagne pour rejoindre la cabane Hörnli, un petit exploit dans l'exploit!

Dans l'édito du magazine hebdomadaire du Radio TV Je vois tout du 18 juillet, René Schenker ne cache pas les soucis qui ont émaillé cette entreprise risquée :

Trois jours avant la diffusion de l'indicatif bien connu de l'Eurovision, les conditions atmosphériques restaient incertaines et les responsables de ce programme étaient inquiets, même s'ils cachaient leur pessimisme sous des paroles réconfortantes.
Des problèmes techniques particulièrement difficiles ont tous été résolus par les techniciens avant l'heure «H»; mais le dieu Soleil n'a pas encore beaucoup brillé, et les conditions d'escalade sont difficiles, pour ne pas dire même impossibles dans certaines parois. N'oublions pas qu'à la fin de la semaine dernière, plus de 35 cm de neige fraîche ont recouvert le Cervin, et que les techniciens de la TV romande sont restés bloqués plus d'une journée à la cabane Hörnli sans pouvoir mettre le nez dehors!

La technique au sommet

Quelques jours avant ce direct spectaculaire, une émission spéciale de Carrefour décrit l’ampleur des préparatifs que la TSR et ses partenaires ont consenti pour cette émission hors du commun.

Le jour J

Le programme de diffusion de cette émission spéciale paraît dans le Radio TV Je vois tout du 8 juillet 1965.

Les archives de la RTS
Ascension en direct du Cervin: l'émission
14 juillet 1965
Ascension en direct du Cervin: l'émission

Il s'agit du jour le plus long pour les techniciens et les alpinistes qui ont déjà procédé les jours précédents à plusieurs répétitions. L'ascension les 5 étapes du parcours accompli par Whymper en 1865. Si la diffusion débute à 8h00 du matin, les techniciens eux sont au travail dès le milieu de la nuit.

Un large extrait de cette émission, dans sa version remontée en 1966, peut être consultée sur notreHistoire :

Un bilan sans nuages

En 1966, dans une rediffusion de cette aventure, Alexandre Burger en dresse le bilan : 100 millions de téléspectateurs à travers le monde et un prix Ondas de la télévision espagnole ont récompensé ce défi technique hors norme.

Par sa complexité humaine et technique, l'ascension du Cervin est entrée dans l'histoire de la télévision. La décennie va voir d'autres exploits en terme de retransmission: l'alunissage en 1969.

Sources

Raymond Vouillamoz, "L'ascension en direct du Cervin" , Radio TV - Je vois tout du 8 juillet 1965. A consulter en ligne https://scriptorium.bcu-lausanne.ch/zoom/325182/view?page=20&p=separate&search=ascension%20cervin%20t%C3%A9l%C3%A9vision&tool=search&view=0,0,2993,1730

René Schenker, "Temps incertain", édito dans Radio TV - Je vois tout du 18 juillet 1965. A consulter en ligne

https://scriptorium.bcu-lausanne.ch/zoom/325179/view?page=26&p=separate&tool=info&view=0,0,3003,4168

Raymond Vouillamoz, Roger Gentina, "La Télévision a conquis le Cervin" , Radio TV - Je vois tout du 22 juillet 1965. A consulter en ligne

https://scriptorium.bcu-lausanne.ch/zoom/325178/view?page=18&p=separate&tool=info&view=0,0,2994,4178

"1965, année des Alpes: commémoration du Centenaire de la première ascension du Cervin 11-18 juillet 1865" n°38, 1965, p.18. A consulter en ligne (E-periodica)

e-periodica.ch/cntmng?pid=swz-...

A consulter également

"La télévision à l'assaut du Cervin : un exploit", récit publié sur notreHistoire.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Les archives de la RTS
14,528 contributions
29 septembre 2022
51 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
1 galerie
Déjà 9,275 documents associés à 1960 - 1969

Galeries: