Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Enregistreur Philips-Miller (2) - F.MARTIN, «In Terra Pax», OSR, E. ANSERMET, 12 mars 1945

Enregistreur Philips-Miller (2) - F.MARTIN, «In Terra Pax», OSR, E. ANSERMET, 12 mars 1945

1945
Helios, Genève, pour la photo, R.Gagnaux resp. sources citées pour le texte
Helios, Genève, pour la photo, R.Gagnaux resp. sources citées pour le texte

Un détail technique à propos de l'enregistrement de «In Terra Pax» de Frank Martin sous la direction d'Ernest Ansermet présenté dans le texte https://notrehistoire.ch/entries/ajW4XPweWoV, plus particulièrement ce passage au début: "[...] Une fois composée, l' oeuvre fut enregistrée le 12 mars 1945 sur un film semi-optique, comme au cinéma, afin de l'avoir en entier sur un seul support. [...]"

Une photo Helios Geneve, publiée entre autres dans la revue Radio Actualités du 18 mai 1945, No 20, page 614

Légende publiée avec cette photo:

"[...] Le chef du Service technique de Radio-Genève surveille l'enregistrement de «In Terra Pax». [...]"

Une autre vue publiée un peu plus tard dans la revue Radio Actualités du 20 juillet 1945, No 29, Page 907, donne le nom du technicien dans la légende publiée avec la photo: "[...] la bande (enregistrement Philips-Miller) [...] nécessite également des sons attentifs: voici M. Zuber, chef du service technique à l'un des appareils. [...]"

Sur l'enregistreur Philips-Miller, cité de la page Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9l%C3%A9nophone: "[...] L'enregistreur mécanique-optique Philips-Miller donnait un résultat lisible immédiatement. Il utilisait une bande de film comportant une couche de gélatine transparente recouverte d'une fine couche d'enduit noir opaque. Cet enduit était gravé par un stylet à angle très obtus qui vibrait dans le sens perpendiculaire à la surface d'enregistrement et produisait une piste à largeur variable lisible tout de suite dans un lecteur optique de type cinématographique. [...]"

Pour plus de détails sur ce procédé d'enregistrement, voir par exemple https://rfwilmut.net/broadcast/recording3.html

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,588 contributions
4 décembre 2019
30 vues
1 like
0 favori
0 commentaire
0 galerie
Déjà 5,587 documents associés à 1940 - 1949
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,331
6,469
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.