Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Temple de Préverenges vers 1955

Temple de Préverenges vers 1955

1960
Edition Perrochet Lausanne
collection personnelle

J'ai ressenti le besoin de compléter mon commentaire de la photographie récente du Temple de Préverenges prise par Rémy Glardon

Son image a le mérite de bien faire ressortir deux particularités de ce bâtiment original: la présence de deux portes d'entrée sur la façade pignon, et, sur la façade latérale, chacun des deux étages est ouvert de trois fenêtres avec volets.

La carte postale de titre est antérieure à la restauration de 1958 qui simplifia la façade d'entrée, telle qu'elle est sur la photo récente. On accède au parvis surélevé de l'église par un large escalier. La photographie dégage bien la face pignon avec ses 2 entrées surmontées chacune d'un oeil-de-boeuf et l'implantation de la tour du clocher, non saillante, mais explicitée par le recours à une couverture de pierre de taille, percée d'un troisième oeil-de-boeuf. Elle diffère de celle de R. Glardon par la présence de 2 fenêtres murées sur les côtés externes des entrées, qui disparaîtront lors d'une restauration ultérieure.

L'historien des monuments, Marcel Grandjean, a réalisé un magnifique travail sur les temples vaudois publié en 1988 pour la Bibliothèque historique Vaudoise. Voici ce qu'il en dit.

La chapelle de Préverenges était à la fin du XVIIIe s. en voie de délabrement. A la demande des habitants, elle a été agrandie en 1791-1792, le projet étant de créer une grande salle chauffée qui servirait l'hiver pour les réunions de la commune, le catéchisme, l'école et les prières du dimanche et du vendredi.

On a donc bien conservé et restauré l'ancien lieu de culte, mais on lui a adjoint un bâtiment nouveau. La façade d'entrée très élaborée, avec son large pignon à ailerons à peine incurvés s'appuyant au clocher, réunit donc dans son unité architecturale dominée par une tour et un clocher, deux parties d'origine très différente s'ouvrant par deux portes distinctes: une église et une maison de commune possédant aussi un lieu de culte que l'on appelait chapelle.

Selon Grandjean, cette façade ne s'apparente à aucune des variantes connues du type de temples à clocher incorporé.

Des doutes subsistent sur le nom de l'architecte qui a conçu cette construction. Il pourrait s'agir d'une collaboration entre Jean François Muret, architecte amateur, et Jean Etienne Bugnion, artisan-architecte et charpentier. Cette collaboration originale explique peut-être les particularités de cette église vaudoise.

Je n'ai pas trouvé d'image de l'intérieur de l'église et me suis rabattu sur ce plan trouvé p. 302 qui explicite bien la dualité de ce bâtiment

notrehistoire.imgix.net/photos...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,110
6,532
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.