Barque du Léman, le déchargement

Barque du Léman, le déchargement

Important moyen de transport de marchandises sur le lac Léman, les barques ont eu leurs moments de gloire.

Ici un document colorié dont malheureusement nous ne connaissons pas la méthode. Est-ce la méthode "aquaphoto" ?

Cette carte ancienne en couleur est une carte coloriée par l'éditeur pendant l'élaboration. En provenance de Paris, l'éditeur de cette carte a bénéficié d'une meilleure technique de colorisation, dite "aquaphoto" que celles des éditeurs genevois de l'époque.

Le procédé Aqua photo, Couleur Naturelles Inaltérables est le seul qui donne satisfaction aux artistes , chaque carte est un petit tableau qu'on ne se lasse pas de regarder !

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Michel Bel

    Bonjour, La Vaudaire, construite en 1894 au chantier Derivaz de Saint-Gingolph pour Louis Roussy de Genève; dessinée par l’architecte naval Godinet. Reconnaissance facilitée par une proue nettement plus basse et rectiligne; la photo est d’avant 1906, car elle porte encore sa voile dite de « tapecul » (voile de poupe hors coque). Trois barques on utilisé ce tapecul: la Bourgogne (4 voiles à l’origine), la Genevoise et la Vaudaire. Sa charge était de 97 m3 = 145 tonnes. Très large, une des premières barques à avoisiner les 100m3, il a fallu enlever quelques moellons au mur du chantier, côté terre, pour qu’elle passe lors de son lancement. A l’origine, elle était munie de deux dérives mobiles avec puits; supprimées, car difficiles à garder étanches, vu les contraintes générées par le chargement. Elle a fini ensablée dans le golf du Bouveret dans les années 1950.

Albin Salamin
2,418 contributions
20 février 2018
446 vues
2 likes
2 favoris
1 commentaire
2 galeries