Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Hôtels , Zermatt

Hôtels , Zermatt

juillet, 1901
Seiler Zermatt
Yannik Plomb

Ancienne publicité pour les hôtels Seiler à Zermatt

Depuis quelque temps déjà, les arrivées journalières à Zermatt sont excessivement nombreuses ; elles dépassent de beaucoup celles de le l’année dernière, écrit-on à la « Feuille d’avis de Vevey ». L’animation est intense dans les petites rues aujourd’hui bordées d’échoppes et de magasins où les articles les plus fantaisistes et les plus bizarres attirent et tentent les passants.

Comme d’habitude, les hôtels Seiler sont envahis par une foule cosmopolite dans laquelle on signale quelques hauts personnages.

Rien n’est négligé pour rendre agréable aux visiteurs le séjour de Zermatt: matin et soir un orchestre complet donne des concerts devant l’hôtel du Mont-Cervin, où se réunit la colonie étrangère, et au milieu de laquelle les guides, facilement reconnaissables, jettent une note agreste bien eu accord avec le paysage d’alentours.

La ligne Viège-Zermatt naturellement profite largement de cette affluence de touristes, ll faut avouer que ces derniers ne se plaignent pas de ce confortable mode de locomotion, qui les conduit au but en leur laissant contempler ce que la nature a su réserver de sauvage et de pittoresque à cette vallée alpestre. Dans la journée, s’il fait beau temps, un calme assez complet règne dans le village.

Tous ceux qui le peuvent font des excursions ou des ascensions dans les environs ; c’est un exode plus ou moins général avec accompagnement de guides, de porteurs, de mulets, etc .

Le Lac-Noir, Ryffelalp et Ryffelberg sont les buts favoris des promeneurs. Le Gornergrat, ce belvédère classique, détient toujours le record des sommités de son genre grâce à son chemin de fer. Chaque convoi transporte, à plus de 3000 mètres, des bandes d excursionnistes ravis de se trouver si haut et enthousiasmés A la vue du panorama qui se déroule devant eux. Le trajet de Zermatt au Gornergrat ne laisse indifférent aucun de ceux qui aiment à contempler da variété des sites qu’offre la montagne, et le point terminus permet d’admirer un spectacle devant lequel nous avons vu couler plus d’une larme.

Un rêve que l’on voudrait voir se réaliser, c’est celui d’une nuit passée dans le confortable petit hôtel du sommet, avec le grandiose tableau du coucher et du lever de soleil à cette altitude.

Gazette du Valais, 31 juillet 1901

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Yannik Plomb
1,616 contributions
28 novembre 2021
45 vues
3 likes
0 favori
1 commentaire
3 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,617
6,675
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.