Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:02:21

Pierre Barde parle de son ami et confrère producteur TV Henri Stierlin

29 novembre 2022
David Glaser, reporter FONSART

Henri Stierlin est lié à Alexandrie en 1928, une ville mythique et symbole historique de culture et de dynamisme. A l’école, il fait immersion dans l’univers poétique des romantiques allemands, puis traduit des poèmes de Hölderlin et de Georg Trakl. A 20 ans, retour aux sources, découverte des fabuleux sites de la Haute Egypte et surtout du potentiel interprétatif des monuments d’architecture. En 1955, il entre à la "Tribune de Genève", rédige des articles dans les rubriques internationale, culturelle et littéraire. De 1957 à 1962, il réalise une série d’interviews avec les plus éminents savants de langue française ainsi que les émissions du cycle «L’épopée des civilisations». A la TSR, il a été producteur, avec Pierre Barde, d’une série d’émissions «L’Homme à la recherche de son passé». Il se lance ensuite dans une longue aventure éditoriale et devient l’auteur de 80 livres. Il se défend d’être spécialiste car il a touché à trop de domaines. C’est un érudit, un comparatiste, un démystificateur et un communicateur hors pair.

Henri Stierlin est mort le 10 septembre 2022. Son ami et ex-collègue Pierre Barde parle de lui dans un entretien pour geneveMonde.ch. Barde évoque la mort d'une autre figure de la télévision romande le sociologue Bernard Crettaz.

Retrouvez un entretien au long cours avec Henri Stierlin dans le cadre de Plans Fixes.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
108,783
6,798
© 2023 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.