Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Mathilde Abbet née Comby a cent  ans

Mathilde Abbet née Comby a cent ans

15 mars 2016
Charly-G. Arbellay
Claude Kissling

Mathilde Abbet née Comby a cent ans

Mathilde Abbet a vécu toute sa vie au Levron, village qui l'a vue naître. Elle conserve une mémoire sans faille.

C'est une personne très attachante du Levron qui a reçu le conseiller d'Etat Maurice Tornay et le président de la commune de Vollèges, Christophe Maret à l'occasion de la réception organisée pour son anniversaire. Mathilde voit le jour le 15 mars 1916. Fille de Joseph Comby et d'Eugénie Emilie Terrettaz, elle est l'aînée d'une fratrie de six enfants.

Après l'école primaire, elle travaille comme employée à la pension hôtel du Mont Vélan au col des Planches. Elle œuvre ensuite à Martigny comme cuisinière et femme de chambre, puis à Saxon dans une épicerie. Le 3 octobre 1942, elle épouse Robert Joseph Abbet, né au Levron le 8 mars 1912, lequel jusqu'à la guerre 1939-1945, effectue des saisons dans des hôtels à Mégève et Evian avant de revenir en Suisse pour la mobilisation. De cette union sont nés deux garçons et une fille soit : Jean-Pierre, né le 22 mars 1943, Angèle née le 12 mai 1947 et Bernard né le 24 août 1952.

Elle est heureuse d'avoir huit petits-enfants : Geneviève née en 1977, Raymonde née en 1980, Sandrine née en 1977, Florence née en 1980, Pierre née n 1983, Stéphanie née en 1983, Murielle née en 1985 et Christian né en 1982 ainsi que huit arrière-petits-enfants, Sarah né en 2001, Jérémie née en 2003, Florian né en 2004, Gaëlle née en 2007, Callie née en 1912, Loris né en 2014, Colin né en 1912 et Juline née en 2014.

Chez elle à la maison, jusqu'à 98 ans.

La famille s'installe alors au Levron. Mathilde s'occupe de l'éducation des enfants et participe activement aux travaux agricoles, alors que son mari travaille dans les carrières d'ardoises à Comboutry, située en bas du village du Levron et celle du clou de l'Arberay, située au-dessus de Saxon.

Le 9 janvier 1994, elle a la douleur de perdre son époux Robert et la même année le 30 octobre 1994, sa fille Angèle âgée de 47 ans, suite à une grave maladie laquelle a été courte et qu'elle a supportée avec dignité et courage. Mathilde épaule alors son beau-fils dans les tâches ménagères et apporte aide et réconfort à ses petits-enfants. Mathilde Abbet, ma tante, a habité dans sa maison, au chemin du Raccard des Rards, au Levron, jusqu'à nonante-huit ans. Aux premiers signes de l'hiver 2014, elle se résout à vivre auprès de ses enfants.

Elle aime les petites promenades quotidiennes et apprécie les visites de ses proches. Mathilde Abbet conserve une mémoire sans faille. Elle monte son intérêt pour l'actualité. Sa conversation est agréable, son jugement toujours aussi pertinent.

(photos de Charly-G. Arbellay et texte, complété par son neveu Claude Kissling)

Mathilde Abbet et sa proche famille.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Claude Kissling
321 contributions
12 avril 2016
1,319 vues
2 likes
1 commentaire
6 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
97,186
5,476
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.