Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Barberine, un tunnel du train

Barberine, un tunnel du train

Lors de la construction du barrage de Barberine, au début des travaux, les CFF ont fait construire une route depuis Finhaut jusqu'au pied du barrage, en passant par le col de Gueulaz, afin d'amener les matériaux pour l'installation du chantier

Puis ils ont construit le funiculaire de Châtelard à Émosson au lieu-dit "les Montuires". Depuis sa mise en service, les hommes et le matériaux passèrent par le funiculaire puis avec un chemin de fer à voie étroite que les CFF firent construire dès 1920.

Remarquons qu'un téléphérique pour le transport du ciment avait été construit depuis Châtelard jusqu'au pied du barrage. Celui-ci sera démonté à la fin des travaux tout comme le chemin de fer.

Ce document nous montre un tunnel percé dans la montagne de "Bel Oiseau", permettant le passage du chemin de fer. Nous distinguons dans le fond la rivière Barberine et les bâtiments du chantier du barrage.


Le train à vapeur transportant des visiteurs vers le barrage un jour de 1922. Dans le Nouvelliste du 2 août 1921, nous pouvons lire:

"Jeudi matin est venue sur le plateau d'Emosson à 1830 mètres, une délégation du Conseil fédéral et du Département des chemins de fer. Elle repartit presque immédiatement pour aller visiter 500 mètres plus loin, les travaux du barrage, du canal d'amené d'eau des Forces motrices du Barrage de Barberine où elle a pu assister à l'arrivée d'une locomotive à vapeur à voie étroite, parvenue à 2000 mètres d'altitude par la route du col de la Gueulaz depuis Finhaut. Puis la délégation est redescendue sur Emosson où se trouve une quinzaine de bâtiments comprenant plusieurs logements pour 400 à 600 ouvriers, des bureaux, une infirmerie et une cuisine à vapeur."

Et dans la Feuille d'Avis du Valais, le 1 septembre 1921:

" La sortie des sous-officier du Valais à Barberine :... à 4h45, c'est le départ de Gietroz avec le funiculaire puis un chemin de fer des plus drôles, nous transporte à travers une vallée pittoresque de la station terminale du funiculaire sur l'emplacement des travaux du barrage."

Il y avait également des tracteurs à essence.

Les bâtiments du chantier du barrage de Barberine:


Photo Yannik Plomb

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,199
4,668
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.