Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:02:54

Expo 64: Symphonie "Les Échanges" pour 156 machines

1964
Rolf Liebermann
Expo 64/Turicaphon

Le secteur 'des Echanges' de l’Expo 64 de Lausanne groupait les sections suivantes: Echanges internationaux, Banque et monnaie, Commerce, Assurance, Prévention des accidents et des incendies, Expédition, entrepôts, douane, Organisation de bureau, Emballage, Publicité Foires, Entreprises suisses dans le monde. Un dénominateur commun restait donc à trouver pour la partie générale. On prit en considération les caractéristiques communes aux différents aspects du secteur, traduisibles en langage musical; on dosa savamment le bruitage des différentes machines de bureau pour élaborer une partition musicale exécutable par les machines mêmes, commandées à distance par un dispositif électronique. Rolf Liebermann écrivit pour cet ensemble particulier une partition rythmique qu'il réalisa en l'espace de quelques mois en collaboration étroite avec MM Fritz von Ballmoos (constructeur du poste de commande), Hansjorg Pauli (réalisateur de la transcription en impulsions électroniques), Hans Harder (régisseur du son), Rolf Gutmann (architecte de la section et directeur de la production). Ainsi naquit la symphonie 'Les Echanges', pour 16 machines à écrire, 18 machines à calculer, 8 machines comptables, 12 perforatrices de bureau, 10 caisses enregistreuses, 8 humidificateurs-colleurs, 8 téléscripteurs, 2 métronomes, 4 cloches de signalisation, 2 gongs de porte d'entrée, 10 claxon, 16 appareils de téléphone, 40 récepteurs de signaux de recherche, un duplicateur, un monte-charge.

La composition se divise en quatre parties: le premier mouvement (presto) est une Introduction monophonique. Au cours de son exécution, les instruments les plus importants se produisent tour à tour. Le deuxième mouvement (allegro vivace) est base sur le rythme du mambo, auquel viennent s'ajouter de nouvelles figures rythmiques. La 'stretta' reprend les formules rythmiques du premier mouvement enrichies des éléments contrapontiques de l’"allegro'. Le mouvement conclusif (Cadenza) est un 'presto' qui improvise sur les motifs de l’"allegro vivace'. L'orchestre déploie ici toute sa plénitude sonore. Note: Il y a aussi une version Jazz.

Pour la couverture du disque voir notrehistoire.ch/entries/EVY7p...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Claudio Abächerli
337 contributions
18 janvier 2021
66 vues
1 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
00:02:54
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,332
6,469
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.