Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:52:59

Claude DEBUSSY, Le Martyre de saint Sébastien, OSR, Ernest ANSERMET, 1954

14 mai 1954
Decca
René Gagnaux

Pour une présentation de l'oeuvre voir le descriptif de la version radiophonique de 1953.

Le recto de la pochette du disque Decca SDD 314 illustrant ce descriptif montre «Le Martyre de Saint Sébastien» d'Andrea Mantegna (1431-1506), une peinture à l'huile sur toile, Dimensions : 1,40 m x 2,55 m, vers 1480, conservée au Musée du Louvre, Paris)

Ernest ANSERMET enregistra cette oeuvre pour Decca en mai 1954, avec les mêmes interprètes que dans la version radiophonique de l'année précédente, toutefois sans récitant (il est évident qu'une version avec récitant aurait dépassé le cadre d'un seul disque), soit Suzanne DANCO, soprano, Marie-Lise de MONTMOLLIN (*), contralto, Nancy WAUGH, contralto, et l'Union Chorale de La Tour-de-Peilz, chef du choeur: Robert MERMOUD.

Une prise de son effectuée - bien entendu - dans le Victoria-Hall de Genève, sessions du 14 au 25 mai 1954, en mono ET en stéréo: ce fut l'un des premiers enregistrements stéréophoniques de Decca, avec l'équipe de James Walker et des ingénieurs du son Gil Went, mono, et Roy Wallace, stéréo.

Étiquette recto du disque Decca SDD 314

L' enregistrement paraît l'année suivante sur le disque Decca LXT 5024 (mars 1955)

resp. Decca LONDON LL 1061 (juin 1955), tous deux en monophonie: il faut attendre décembre 1959 pour la première parution en stéréophonie sur Decca LONDON OSA 1104, donc aux États-Unis. Il est fort probable qu'en 1955 la technique de gravure et/ou de pressage d'un disque stéréo n'était pas encore suffisamment au point, d'autant plus que la durée de l'enregistrement - 53 minutes - était très élevée pour un disque de cette époque.

En Europe la version stéréo paraît encore plus tard tard, en février 1972, sur le disque Decca Ace of Diamonds SDD 314. Une vingtaine d'années plus tard, en février 1993, parution sur le double disque compact Decca 433 400.2, couplé avec «L'enfant et les sortilège» et «L'heure espagnole» de Maurice Ravel.

Étiquette verso du disque Decca SDD 314

Sur le verso de la pochette du disque Decca LXT 5024, complété par un insert cartonné, furent publiées des notes d'Ernest Ansermet, avec le texte chanté: voir au bas de cette page.

J'ignore si ces notes sont également parues en français: si une personne visitant cette page devait en savoir plus, toutes informations m'intéressent -> commentaire ou couriel!

L' enregistrement que vous écoutez...

Claude Debussy, Le Martyre de saint Sébastien, musique pour le Mystère en 5 «mansions» de Gabriele D'Annunzio, L 124, Suzanne Danco, soprano, Marie-Lise de Montmollin, contralto, Nancy Waugh, contralto, Union Chorale de La Tour-de-Peilz, chef du choeur Robert Mermoud, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, mai 1954, Victoria-Hall, Genève (Decca)

1. La Cour des Lys 15:28 (-> 15:28)

2. La Chambre magique 09:58 (-> 25:26)

3. Le concile des faux Dieux 12:00 (-> 37:26)

4. Le Laurier blessé 08:12 (-> 45:38)

5. Le Paradis 07:20 (-> 52:58)

Provenance: Decca Ace of Diamonds SDD 314, , ZAL 2161-4L, ZAL 2162-4L

(*) Marie-Lise de Montmollin

30 septembre 1918, Neuchâtel - 2015

Marie-Lise de Montmollin étudie la musique dès son enfance. Elle étudie ensuite au Conservatoire de La Chaux-de-Fonds sous la direction de Ch. et Caro Faller, puis à Genève avec Rose Féart et Maroussia le Marc-Hadour, à Prague chez Carpi.

Elle débute en chantant surtout des oratorios et des cantates de Bach, puis - peu à peu - pénètre l'esprit de la musique contemporaine.

Parmi ses interprétations célèbres on peut relever la 9e symphonie de Beethoven et la 2e de Mahler sous la direction de Carl Schuricht, Pelléas, le Martyre de Saint Sébastien, Le Roi David, L'Enfant et les Sortilèges sous la direction d'Ernest Ansermet.

Parmi ses interprétations de musique contemporaine: Martinet au festival de la SIMC, 1958, à Strasbourg; le Vin Herbé à l'Exposition de Bruxelles, Golgotha, In Terra Pax, le Cornet de Frank Martin; les Goethelieder de Dallapiccola; des oeuvres de Hindemith, Sutermeister, Schibler, Oboussier et Wiblé.

Verso de la pochette du disque Decca LXT 5024 avec les notes d'Ernest Ansermet et le texte chanté

Recto insert du disque Decca LXT 5024 avec la suite des notes d'Ernest Ansermet et le texte chanté

Verso insert du disque Decca LXT 5024 avec la suite des notes d'Ernest Ansermet et le texte chanté

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!