Troisième Camp Fédéral scout suisse Zürich 1938

Troisième Camp Fédéral scout suisse Zürich 1938

1 août 2022
pfadi-museum.org
pfadi-museum.org

Une année avant la Landi et le début du deuxième conflit mondial, les éclaireurs suisse se retrouvent sur l’Adlisberg, colline près de Zürich, pour leur 3ème Camp Féderal qui se déroule du 25 juillet au 3 août avec environ 7200 participants.

Sur le texte affiché on peut lire ceci :

« 7000 scouts planten leurs tentes dans une clairière de l’Adlisberg. Le 1er ao’ut, des Condeillers Fédéraux et d’autres personnalités de haut rang leur rendent visite.

Les premiers nuages orageux de la Seconde Guerre mondiale se profilent déjà dans le ciel lorsque les scouts se retrouvent à Zurich pour leur troisième camp fédéral. La première exposition scoute suisse, une impressionnante

Fête fédérale, un défilé dans la Bahnhofstrasse de Zurich, des compétitions sportives, etc. devaient témoigner que le peuple suisse pouvait compter sur ses scouts. Cette volonté ressort également d’un texte rédigé par par le président de la direction du camp de l’époque Arthur Thalmann Winterthour (Chef Suisse 1947-1957), pour une brochure commémorative :

‘Nous espérons que nos autorités ont également ressenti quelque chose de notre volonté : maintenir les traditions de nôtre pays et nous préparer à la tâche de devenir les porteurs de l’idée de l’État suisse. Ceux qui doivent aujourd’hui diriger le petit navire de notre patrie en des temps difficiles ne doivent pas douter un seul instant qu’ils peuvent compter sur une jeune génération qui est prête à préserver absolument et sans réserve l’héritage de l’Helvétie libre.’

En tant que représentants des autorités ainsi interpellées, les conseillers fédéraux Ph. Etter et R. Minger ont visité le camp fédéral zurichois. Le site du camp se trouvait sur l’Adlisberg et a été fréquenté par environ 7000 participants. Cela explique aussi le montant du budget, qui atteignait 200 000 francs suisses. On campait toujours par association cantonale et les repas étaient préparés selon un menu unique. Il y avait une journée bernoise (avec des röstis aux pommes de terre), une journée tessinoise (avec des spaghetti al sugo) ou encore une journée genevoise (avec de la longeole genevoise). Le livret de camp réglait les prix d’entrée pour le public (admission de 11h00 à 20h00, entrée Fr 1.10) et la présence de chiens (interdite aux participants du camp).

La société AG der Eisern- und Stahlwerke anciennement Georg Fischer à Schaffhose a installé une tour panoramique et un coiffeur était à disposition dans la salle de golf du Grand-Hôtel Dolder. Dans le camp et sur lesa routes du camp, seule la circulation avec es charrettes à bras est autorisée et il était déconseillé aux participants du camp ‘d’acheter auprès de marchands ambulants des produits alimentaires non qualifiés à des prix fantaisistes.’ Les organisateurs avaient tout prévu pour les activités : d’une part, des compétitons sportives avec des courses de relais, de la natation, du handballl, des concours multiples et des compétitions individuelles – d’autre part des visites et des excursions à Einsiedeln (monastère), Kemptthal (Maggi) ou Dübendorf (Aérodrome).

La Journée officielle le 1er août, a constitué une tâche organisatorielle particulière. 1er août 1938, qui a vu le matin la visite au camp des invités d’honneur – conseiller fédéraux, officiers et magistrats, évêque, curés et enseignants. Tandis que les dignitaires se restauraient au banquet, les 7200 participants au camp étaient déplacés vers le centre-ville. L’album des souvenirs note : ‘Sous un soleil de plomb, les rangées de six se préparent à défiler. Puis ils battent l’asphalte blasé de la Bahnhofstrasse, à en étonner les banques. Le peuple zurichois a raison d’exulter. Il voit ici son avenir avec toute la Suisse ?.

Aujourd’hui nous ne comprenons plus aussi facilement de telles paroles et l’attitude qui es soutient – mais chaque époque a des réponses adaptées a ses préoccupations. Il n’est donc pas étonnant que la fête fédérale du soir ait réussi à remplir le stade du Letzigrund. L’allocution du conseiller fédéral Etter est inoubliable, tout comme les drapeaux qui ont quitté l’arène sous la lumière blafarde des projecteurs. »

Affiche exposée au Camp Fédéral MOVA 2022 à Ulrichen par le musée scout (virtuel) pfadi-museum.org

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Claudio Abächerli
481 contributions
28 septembre 2022
18 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
1 galerie
Déjà 6,132 documents associés à 1930 - 1939

Galeries: