Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Alphonse Laverrière, architecte

Alphonse Laverrière, architecte

14 mai 2013
martine Desarzens
Martine Desarzens

Alphonse Laverrière, né le 16 mai 1872 à Carouge et mort le 11 mars 1954 à Lausanne, est un architecte suisse. Installé à Lausanne depuis 1901, on lui doit un certain nombre des bâtiments parmi les plus représentatifs de la ville, cet architecte se distingue par sa capacité à gagner des concours et à forcer ainsi la porte des grandes commandes tant privées que publiques.

*Eugène Monod & Alphonse Laverrière, arch.Banque Fédérale SA, pl. St-François,*Lausanne (1911) Perspective (sans date)

Alphonse Laverrière, arch. Ensemble Bel-Air Métropole, Lausanne (1932) Perspective (1930) Voir l'excellent document de Robert Horvay: http://www.notrehistoire.ch/group/lausanne-divers-documents-et-evenements/photo/24017/

Sa carrière connaît un essor régional très important; il se voit mandaté successivement pour la plupart des types de bâtiments dont peut rêver un artiste formé à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris.

A Lausanne on lui doit notamment la villa La Sauvagère, le Cimetière du Bois-de-Vaux, la façade de la gare CFF, les culées et le tablier du Pont Chauderon, l'immeuble des Editions Payot, le Tribunal Fédéral; alors qu'à Genève il est l'auteur du Monument international de la Réformation.

Son rayonnement fut important dans le domaine de l'enseignement et des arts décoratifs: fondateur de l'Oeuvre, directeur de l'Ecole cantonale de Dessin et professeur à l'Ecole polytechnique de Zurich, il forma également de nombreux architectes au sein de son agence lausannoise.

Mais Laverrière contribua aussi à soulever des controverses sur l'urbanisme avec le projet d'immeuble-tour Bel-Air Métropole et un projet d'Aménagement de la Cité qui impliquait d'importantes démolitions dans ce quartier situé au nord de la Cathédrale.

L'exposition de documents originaux que les Archives de la construction moderne consacrent à cet artiste complet mettra en valeur le talent de projeteur, qui au-delà des savoirs-faire ordinaires du "rendu" d'architecture, possédait une "patte" tout-à-fait remarquable.

Un ouvrage collectif procurera une vision d'ensemble de l'oeuvre de l'architecte et s'attachera par des contributions en provenance d'horizons variés, de dégager un regard différencié sur son apport à l'architecture suisse du XXe siècle. Catalogue publié par les Presses polytechniques et universitaires romandes.

Extrait des archives de la construction moderne ACM, EPFL.

Architecte sur la Tour Bel-Air Métropole, une des réalisations de ce grand architecte de réputation internationale, qui construisit à Lausanne de nombreux édifices importants au début du 20ème siècle.

La plaque se trouve sur l'immeuble Métrople Place Bel-Air 3

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Nicolas Ogay

    Merci pour ce bel hommage! Dommage qu'aucune rue ou place lausannoise ne porte son nom à l'instar d'Adrien Pichard, par exemple!

  • Martine Desarzens

    Cher Nicolas, comme je partage votre avis. Merci. Adrien Pichard a apporté aux lausannois un véritable rayonnement au niveau de l'urbanisme.

Martine Desarzens
885 contributions
14 mai 2013
1,380 vues
1 like
1 favori
2 commentaires
3 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,535
6,701
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.