Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Chapelle Sainte-Anne

Chapelle Sainte-Anne

1 février 2010
© Michel Savioz
Michel Savioz

À Niouc, entre Sierre et Vissoie-Anniviers.

Petit historique de la chapelle de Niouc, dédiée à Ste-Anne
Nous laissons le soin aux historiens de nous parler de l'ancienne chapelle de Niouc, située hors du village actuel et maintenant désaffectée.
Une tradition orale, que nous n'avons pas l'intention de mettre en doute, affirme que l'idée de bâtir une chapelle à Niouc est née entre les années 1910 et 1920. Les documents manquent complètement.
Interrogée à ce sujet, une banque de Sierre, après recherche dans ses archives, déclare, le 29 août 1952, qu'un compte « CHAPELLE DE NIOUC » a été ouvert chez eux le 31 décembre 1924 par un certificat de dépôt de CHF 2'000,-.
Il ressort de ces documents que l'idée lancée a sommeillé et mûri avec une sage lenteur, comme d'ailleurs la récolte de fonds.
C'est réellement depuis l'arrivée à Saint-Luc de Monsieur le curé Adrien Bonvin, en automne 1947, que l'on peut parler de véritable mise en train et de démarrage. Le 29 avril et le 13 juin 1948, un comité s'est constitué. Il y a eu des plans, des devis, des démarches ; on a trouvé gratuitement une place à bâtir ; bref, tout était en bonne voie de réalisation, lorsque le curé de la paroisse meurt subitement en montagne, aux Aiguilles de la Lée.
Le nouveau curé a immédiatement reconnu la valeur du travail effectué par son prédécesseur et a continué dans la même ligne (abbé Louis Puippe).
Les fouilles ont commencé en automne 1951 ; la construction elle-même a été réalisée durant la bonne saison 1952.
Les finitions ont été terminées pendant le printemps 1953 et, le 12 avril 1953, Mgr Adam bénissait solennellement l'édifice. Belle fête, à la fois religieuse et populaire, qui laissa dans tous les cœurs le plus radieux souvenir.
La sacristie a été magnifiquement équipée, presque uniquement par des dons de la part des révérendes Sœurs de Géronde et de l'Hôpital de Sion.

Architecte : A. Valentini, Miège. Fresques et vitraux : Alfredo Cini, Sierre. Autel baroque 1753.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
97,701
5,556
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.