Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Plaque souvenir dédiée aux victimes de la crue extraordinaire du Flon, le 4 septembre 1831

Plaque souvenir dédiée aux victimes de la crue extraordinaire du Flon, le 4 septembre 1831

17 mars 2013
Avenue de la Sallaz, Lausanne
Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella

Dans l'ancien cimetière de la Sallaz on peut encore voir cette pierre où sont gravés les noms de neuf citoyens "victimes de leur dévouement lors de la crue extraordinaire du Flon, le 4 septembre 1831".

Gazette de Lausanne, 6 septembre 1831 :
"...Voici les noms de ces malheureuses victimes.
Pahud, maître-tonnelier à Lausanne. - Lenoir, garde-police. - Chambaz, agriculteur. - Perret, charpentier. - Löwer, maître-boulanger. - Frédéric Mottier, ouvrier marbrier. - Emanuel Challet, de Bavois, domestique de M. Mercier. - Louis Stierlin, de Tubingue, ouvrier tonnelier. - Jean Viedman, du grand duché de Bade, ouvrier mécanicien..."
Suite de l'article ICI

~~~~~~~~

Avant d'être en grande partie ensevelie au cours du 19e siècle, la rivière le Flon faisait tourner des moulins, tanneries et scieries.

"... Suite à des épidémies de choléra, de typhus et de paludisme au 19e siècle, les autorités décident de voûter et de canaliser la Louve et le Flon, devenus de véritables égouts à ciel ouvert. Le Flon a également été à l'origine de crues meurtrières. Les travaux de voûtage vont se dérouler par étapes entre 1812 et 1960 et, désormais, seules les parties situées en amont de la ville sont encore visibles..."
Source : Journal Le Temps, mardi 5 août 2008

Lire l'article :

Au cimetière du Calvaire à la Sallaz

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire