Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Ma grand-mère maternelle,Yvonne Couty, et ses trois sœurs

Ma grand-mère maternelle,Yvonne Couty, et ses trois sœurs

1 janvier 1905
Aimé Gary, photographe à Bordeaux
Laurent de Weck

Mon arrière grand-père Raoul Couty, né à Mézières-sur-Issoire (Hte-Vienne), en 1865, avait quitté la France, vers 1886, pour l'Argentine, après bien des aventures. Cultivateur de maté, il s'établit dans le nord du pays, successivement à Corrientes et à Posadas, où il cultive le maté. Il y a rencontré Angèle Driau, fille d'un instituteur vendéen, de laquelle il aura quatre filles, dont ma grand-mère, Yvonne, que l'on voit debout, derrière ses trois sœurs sur la photo.

N'ayant pas déclaré son absence aux autorités françaises, Raoul Couty est considéré dans son pays comme insoumis: il n'a pas rempli ses obligations militaires. Il n'épousera Angèle qu'en 1908, au Brésil, à Passo Fundo, où la famille s'est établie dès 1902. L'acte de leur mariage est d'un grand intérêt: le père y reconnaît ses quatre filles, précisant les lieux et dates de naissance des parents et des enfants.

Mon aventureux arrière-grand-père mourra en 1912, à Passo Fundo, victime d'un accident de chasse.

Si Couty n'a jamais pu rentrer en France, ses filles, en revanche y ont accompagné leur mère lors d'un séjour, entre 1901 et 1906. La mère d'Angèle, Madeleine Driau, née Guignard, habitait Fontenay-le-Comte: les filles ont dû y vivre avec leur mère et grand-mère, en tout cas jusqu'en 1904, date de la mort de cette dernière. Peut-être y ont-elles suivi des écoles.

La photo ci-dessus fut prise à Bordeaux, probablement à la fin du séjour français des filles Couty-Driau, juste avant qu'elles ne s'embarquent pour le Brésil.

De gauche à droite, on reconnaît Louise, née à Posadas, le 27 septembre 1897. Elle épousera à Passo Fundo Jacintho Pereira Gomez, le 20 décembre 1913. Le couple aura deux filles, Suzette et Claudine, dont la descendance vit actuellement dans le sud du Brésil. Louise meurt à Porto-Alegre, le 31 décembre 1953.

À droite de Louise, Marguerite, née à Corrientes (Argentine), le 22 avril 1894. Elle épousera le jeune ingénieur neuchâtelois, Charles Meylan, venu au Brésil avec mon grand-père Paul Delacoste, attiré par le grand chantier des chemins de fer brésiliens. Le mariage de Charles Meylan et de Marguerite eut lieu à Rio Negro (Parana), le 3 août 1912. Meylan mourut prématurément de la grippe espagnole à Très Barras (Santa Catarina), en novembre 1918. Leur descendance vit à Sao Paulo.

Tout à droite, Renée, la cadette des quatre filles. Elle est née à Posadas (Territoire des Missions), en Argentine, le 7 avril 1899. Elle épousera Edward Albert Fullen, citoyen américain, natif de Portsmouth (Ohio), à Très Barras (Santa Catarina), Brésil, le 5 janvier 1918. Fullen, au cours de sa vie, travaillera à la "Canadian Cement Company", à Cajamar (Sao Paulo). Il mourut à Sao Caetano do Sul (SP), le 6 juillet 1946. Renée lui survécut douze ans. Elle est morte au même endroit, le 30 décembre 1958, laissant une nombreuse descendance.

Yvonne, l'aînée, ma grand-mère, est debout derrière ses trois sœurs. Elle est née à Santa Ana (Corrientes), le 8 février 1891. Elle épouse Paul Delacoste, à Passo Fundo (Rio Grande do Sul), Brésil, le 4 février 1909. Delacoste est un ingénieur valaisan, engagé sur les chantiers de construction des Chemins de fer du Brésil. Deux filles naissent de ce mariage, Germaine et Suzanne. Ma grand-mère, atteinte par la tuberculose, meurt prématurément à Très Barras, le 25 février 1918, à l'âge de 26 ans.

Mon grand-père décide alors de regagner la Suisse. Il y emmène ses deux filles. Germaine (1910-1991) épousera en 1942 le Fribourgeois Christian de Weck, dont deux fils naîtront, Hervé et Laurent, lesquels avec leur enfants et petits-enfants, constituent la descendance suisse des Couty. Suzanne Delacoste (1913-1963) romancière et journaliste, s'illustrera dans les lettres suisses romandes. LdW

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,321
6,469
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.