Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

ABBET Jean-Baptiste, Levron, acquisition 28.12.1839

28 décembre 1839
Daniel Terrettaz, Levron
Claude Kissling

Jean-Baptiste ABBET, 1791-1845, Le Levron, (4e génération)

Acte d'acquisition datée du 28 décembre 1839.

Copie d'un acte du 28 décembre 1839 établie par le notaire Daniel TERRETTAZ et concernant l'acquisition au profit de Joseph Daniel ABBET (1812-1882) fils de Jean-Baptiste ABBET du Levron par Louis Bonnaventure JORIS du Levron. Cette copie a été prêtée par Jules JORIS au nom de son frère, instituteur, au Levron, Vollèges, Bagnes, Valais.

N° 129 L'an mil huit cent trente-neuf et jour vingt-huitième du mois de décembre par devant je notaire soussigné et en présence des témoins après nommes fut présent Louis Bonnaventure JORIS propriétaire demeurant au Levron, Vollèges. Lequel vend, cède et remet pour lui et les siens avec garantie de tout trouble, éviction hypothèque et autres empêchements quelconques au Sieur Joseph-Daniel ABBET aussi domicilié au dit lieu, ici présent pour lui et les siens achetant savoir :

1) Un corps de bâtiments situés au village du dit Levron consistant en trois étages, cave au-dessous, galetas au-dessus. Le dit bâtiment a trois chambres construites les unes sur les autres, une cuisine et une salle, le galeta ne dépasse pas la colonne fret aire le tout est confronté au levant par la maison du vendeur au nord par celle Jean-Baptiste RARD au couchant celle d'Etienne fils d'Isidore PELLAUD et autre plus vrais confins s'il en est. Observant que le bâtiment qui fait l'objet de la vente n'a au midi aucune place mais le tout appartient au vendeur dont il fait réserve jusque contre la maison vendue exceptés le droit de passage et une pace située à l'occident de la maison dont le dit ABBET vient de faire acquisition. Cette place appelée vulgairement « Nouveau » est destinée à y couper et fendre le bois et confronte au Nord et à l'Occident la maison et places du prédit PELLAUD au midi le chemin.

Observant encore que la sale et la cuisine ci-avant spécifiée outrepassent la dit colonne fret aire et s'étendent sous les appartements du vendeur, et que lorsque l'acquéreur voudra reconstruire le mur qui est au midi de la cave il aura le droit de l'avancer au pied sur la place attigée.

2) Le dit JORIS vend et remet encore au même une grange avec ses places sise au lieudit »Les Mellays, » même village ; elle est confrontée au midi par celle de Joseph MOULIN au Levant par la chaumière de Jean Joseph fils de feu M. le président BERARD au nord par celle de Jean Baptiste TERRETTAZ et le jardin de la femme de Jean Sébastien DESLARZES au couchant par la grange du vendeur et autres plus vrais confins. Une place sise à l'orient de la maison du vendeur qui s'étend tout le long du mur qui regarde le levant et elle est confinée de ce dernier côté par le jardin de la prédite épouse de Sébastien DESLARZES en partie sous réserve toutefois de la jouissance d'un ormeau qui se trouve dans cette dernière place et qui ne fait partie de cette vente. En compensation de celle-ci le prédit JORIS possédant un autre ormeau sur un pré appartenant à l'acquéreur. Les parties conviennent encore que le prénommé Daniel ABBET ne pourra sur cette dernière place, sans le consentement du vendeur JORIS aucun genre de bâtisse, ni y appliquer ou appuyer aucune chose qui pourrait nuire au mur, ni y planter quel arbre que ce fut enlèverait le jour au vendeur seulement pourra-t-il le faire servir à un lieu d'entrepôt, comme bois ou autre chose semblable.

Tous les objets sus spécifiés sont vendus pour le juste prix de deux cent quarante et un écus petits et demi soit quatre cent huitante-trois francs de Suisse, que le vendeur confesse et reconnait avoir reçu et dont il passe à l'acquéreur quittance.

Par ce moyen ce dernier pourra jouir et disposer des objets dont il vient de faire acquisition comme à lui appartenant de tout propriété à ces fins il est subrogé par l'ancien propriétaire dans tous les droits et charges qu'il pouvait y avoir avec promesses et clauses à cet usitées.

Levron au domicile du vendeur et lu aux parties en présence de Pierre Daniel COMBY du Levron et de Jean Baptiste DESLARZES de Vollèges témoins priés.

En foi Daniel TERRETTAZ, notaire.

NB. L'écriture en italique concerne la place sur laquelle a été construit le chalet que Mademoiselle Marthe ABBET (mariée KISSLING) avait hérité. (Acte de Partage du 21 novembre 1941, Lot N°1, article 7661, entre les enfants de feu Pierre ABBET de Joseph et Marie-Louise ABBET née HIROZ à Levron-Vollèges.)

Notaire : Angelin Luisier, Bagnes.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Claude Kissling
339 contributions
9 juillet 2012
1,379 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
5 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,344
6,488
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.