Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:01:47

Traditionnel, «La Marche des rois», Petit Choeur du Collège de MONTREUX, Robert MERMOUD, 1959

1959
Disques Vogue
René Gagnaux

Selon la banque de données de la Phonotèque Suisse les quatres enregistrements de Chants de Noël de ce petit disque datent de 1959, voir par exemple cette fiche de la Phonotèque Suisse. Ils sont parus entre autres sur le disque 45 tours Vogue EPL. 8 142, avec probablement Carlo HEMMERLING à l'orgue, interprétés par le «Petit Choeur du Collège de Montreux» dirigé par Robert MERMOUD, qui avait fondé ce choeur en 1948 et l'a dirigé jusqu'en 1965.

«La Marche des rois» - ou «La marche des Rois mages» - est un chant de Noël traditionnel d'origine provençale, qui célébre l'Épiphanie et les Rois mages. Georges Bizet en a repris le thème musical dans l'ouverture de son Arlésienne.

L' origine précise de l' air est inconnue: "[...] une origine médiévale est parfois évoquée: une tradition avignonnaise la fait en effet remonter au Roi René. Suivant le document de 1742, la chanson reprend l'air d'une Marche de Turenne, marche militaire en l'honneur des victoires du Maréchal de Turenne, que certains auteurs ont voulu attribuer à Lully, bien qu'aucun document ne puisse corroborer cette hypothèse. Cette mention respecte l'usage établi des noëlistes consistant à plaquer leurs textes sur des chansons françaises «connues» répandues par l'imprimerie. [...]" cité de cette page de Wikipedia (consultée le 23 décembre 2017), dont les informations proviennent de «The Christmas Encyclopedia», William D. Crump, McFarland, 2001, 3e éd., p. 278 (cité au bas de cette fiche).

Toujours d'après cette encyclopédie, les paroles sont attribuées à Joseph-François Domergue, de 1724 à 1728 curé-doyen d'Aramon, dans le Gard, dont le nom apparaît sur la première copie manuscrite connue, datée de 1742 et conservée à la bibliothèque d'Avignon. Elles font état d'un voyageur qui observe un convoi fastueux accompagnant trois Rois entourés de gardes qui protègent leur or, sans que les traditionnels encens et myrrhe ne soient évoqués. Tout en suivant l'étoile, les Rois louent Dieu avec de si belles voix que le voyageur les accompagne dans leur périple qui aboutit devant le Christ-enfant.

La première publication connue du texte remonte au milieu du XVIIIe siècle, dans le «Recueil de cantiques spirituels provençaux et françois gravés par le Sieur Hue».

Il existe de nombreuses versions du texte. Celle chantée sur ce disque est une version très raccourcie, compulsée de plusieurs versions. D'après les indications données sur la pochette et sur le disque la chanson a été harmonisée par Robert Mermoud.

Le texte ci-dessous est approximatif vers la fin, n'ayant pu trouver l'original... et pas encore eu la patience de le noter entièrement...

Ce matin j'ai rencontré le train

De trois grands Rois qui allaient en voyage,

Ce matin j'ai rencontré le train

De trois grands Rois dessus le grand chemin.

Tout chargés d'or les suivaient d'abord

De grands guerriers et les gardes du trésor

Tout chargés d'or les suivaient d'abord

De grands guerriers avec leurs boucliers.

Puis sur un char, parmi les étendards

Venaient trois rois modestes comme d'anges,

Puis sur un char, parmi les étendards,

C'est Melchior, Balthazar et Gaspard.

Or, myrrhe, encens sont les beaux présents

Qu'ils ont porté à cet Enfant adorable

Or, myrrhe, encens sont les beaux présents

Qu'ils ont porté à ce divin Enfant.

(Viennent ensuite diverses reprises)

L' enregistrement que vous écoutez...

L' Esprit de Noël, Petit Choeur du Collège de Montreux, Robert Mermoud, enre­gis­trement réalisé au Temple de Corsier-s/Vevey, 1959

Marche des rois 01:46

Provenance: Provenance: 45 tours Vogue EPL. 8 142

------------------------------

Le texte en langue anglaise résumant l'histoire de ce chant, cité de «The Christmas Encyclopedia», Third Edition WILLIAM D. CRUMP, page 278:

"[...] («La marche des Rois Mages»). Provençal carol for Epiphany. The traditional melody is believed to date to the seventeenth century, although the thirteenth has also been proposed. It was the basis for a march entitled «Marche de Turenne», which honored the military feats of Henri de la Tour d'Auvergne (1611-1675), vicomte de Turenne, as well as a tune to which the French army marched. Credited with the text is one J.F. Domergue of Amaron, whose name appears on the manuscript of a poem dated 1742 in the Avignon Library and headed «sur Pair de la Marche de Turenne». The poem later was published in Recueil de cantiques spirituels provençaux et françois (Paris, 1759). Domergue's poem describers a traveler on the highway who notes a large, splendid troupe of three kings and their entourage approaching him. They are richly arrayed , and their warrior guards with shields protect a treasure of gold, hut frankincense and myrrh are not mentioned . As the kings sing praises to God with most beautiful voices, they follow a star that ever remains before them, and the traveler, most impressed with the pleasing spectacle, follows as well. Their journey ends when the star halts before the Christ Child . Various English translations take some liberties with the text by incorporating petitions to be made perfect for spiritual warfare. The carol, beginning as «De matin ai rescountra lou trin» (This morning I met a procession ), became a signature song for spectacular Three Kings parades that wound through Provençal towns on the eve of Epiphany as throngs of onlookers cheered from the sidelines. Citizens lavishly dressed as the Three Kings with others as their pages and servants. Together with camels, horses, banners, flags, and other folk trappings of their own era, the troupe marched to the church to bestow their gifts to the Christ Child in the crèche. The tune to «March of the Kings» acquired further popularity through French composer Georges Bizet (1838-1875), who in 1872 arranged it as as incidental music for L'Arlésienne (The Girl from Arles), a play of rustic passion by Alphonse Daudet that has nothing to do with Christmas. [...]"

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,655 contributions
23 décembre 2017
1,753 vues
1 like
0 favori
0 commentaire
1 galerie
00:01:47
Déjà 6,119 documents associés à 1950 - 1959

Galeries:

Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
108,309
6,775
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.