En avant Mâche !

19 mai 2024
Charly Arbellay
Charly Arbellay

Voyage dans le temps

En avant Mâche !

Cette photographie datant de 1924 montre les deux hameaux de Mâche, également connu sous le nom de Mars, à droite, et de Mâchette, ou Mâchettaz, à gauche, séparés par un passage d’avalanches.

Pierre-Marie Epiney
Mâche en 1924
Mâche en 1924

Photo Schmid, Sion, collection Charly Arbellay

Mâche, perchée à 1360 mètres dans le Val d'Hérens, compte parmi les villages les plus anciens de la commune d'Hérémence. Son édification est associée à un ancien hameau situé plus bas, nommé Tridoz. Les fondations des constructions actuelles sont celles de ce hameau aujourd'hui disparu. En 1650, les résidents ont construit une chapelle au centre du village, dédiée à Sainte-Barbe, sainte patronne des mineurs, protectrice contre la foudre et les avalanches.

Pierre-Marie Epiney
Mâches et Machettes au printemps
Mâches et Machettes au printemps

Photo de Charly Arbellay

Pierre-Marie Epiney
Mâche en hiver
Mâche en hiver

Photo de Charly Arbellay

Pierre-Marie Epiney
Construction de la route en dessous des hameaux de Mâche et Mâchette
Construction de la route en dessous des hameaux de Mâche et Mâchette

1936, ancienne carte postale de Mâche et Machette

Photos E. Mody, Genève, collection Charly Arbellay

Immigration

Entre 1855 et 1856, de Mâche et Mâchette, de nombreuses familles, dont les Sierro, Morand, Dayer, Goye, Bournissen, Seppey et d'autres, émigrèrent vers l'Argentine et les États-Unis. Cette vague d'émigration entraîna une chute significative de la population locale. En 1875, Mâche comptait seulement 196 habitants. Toutefois, deux générations plus tard, la population se rétablit rapidement. De 1920 à 1940, le village connut un baby-boom, au point que la chapelle devint trop exiguë pour accueillir tous les fidèles lors des offices religieux.

Nouvelle chapelle

Cette situation a inspiré la construction d'un nouveau lieu sacré, dont les travaux, entrepris en corvée familiale, ont commencé en 1939 pour se terminer en 1942. Un immense travail accompli bénévolement par solidarité entre villageois. Il est amusant de noter que les habitants sont surnommés en patois local "lé Flano" et "lé Masserâ", ce qui signifie les paresseux et les mâchurés.

Pierre-Marie Epiney
Ancienne chapelle de Mâche
Ancienne chapelle de Mâche

Photo Julien Frères, Genève, collection Charly Arbellay

Pierre-Marie Epiney
La nouvelle chapelle bâtie en 1942.
1942
La nouvelle chapelle bâtie en 1942.

Photo : Charly Arbellay

Pierre-Marie Epiney
Fresque de Ste-Barbe de Charly Menge
Fresque de Ste-Barbe de Charly Menge

Photo : Charly Arbellay

Classé au patrimoine

Entre 1945 et 1960, le village avait près de 300 habitants. En 2015, leur nombre était réduit à une centaine. Bien que les familles aient déménagé en plaine, elles ont gardé leurs demeures ancestrales comme résidences secondaires. Aujourd'hui, en 2024, Mâche est reconnu comme un village faisant partie du patrimoine national d'importance.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renée Danielle Caloz

    Vraiment remarquable de voir comment la taille des deux hameaux s’amincit ou s’étire au gré des expériences et aventures de la population.

  • Nicolas Perruchoud

    La fresque de Menge frappe par son style tout à la fois naïf et puissamment expressif ! Un trésor à mettre au programme des visites grâce à Pierre-Marie et Charly. Qu'ils en soient remerciés !

Pierre-Marie Epiney
2,399 contributions
19 mai 2024
39 vues
2 likes
0 favori
2 commentaires
4 galeries