Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:11:50

André PÉPIN, Georg Friedrich HÄNDEL Sonate en sol majeur, Op. 1, No. 5, HWV 363b, Raymond LEPPARD, Claude VIALA, 1969

9 avril 1969
Decca pour l'audio resp. photo, René Gagnaux - resp. références données - pour le texte et la restauration de l'audio
Decca pour l'audio resp. photo, René Gagnaux - resp. références données - pour le texte et la restauration de l'audio

Le disque dont provient cet enregistrement est consacré à une très courte histoire de la sonate, plus particulièrement de la sonate pour flûte: pour une courte introduction voir le verso de la pochette du disque.

C'est l'un des rares disques de musique de chambre qu'André PÉPIN - premier flûte solo de l'Orchestre de la Suisse Romande pendant près de 40 ans, de 1932 à 1971 - nous a laissé, accompagné par Raymond LEPPARD au clavecin et Claude VIALA au violoncelle - membre de l'Orchestre de la Suisse Romande puis directeur du Conservatoire de Genève .

La prise de son fut réalisée par DECCA du 9 au 14 avril 1969 dans le Victoria Hall de Genève.

Quelques lignes sur cette oeuvre de Georg Friedrich HÄNDEL:

"[...] L'Opus I de Händel, dont est extraite la présente sonate, remonte probablement à l'époque où le compositeur était à Hanovre. Toutes les oeuvres de cet opus sont pour violon, quatre pour flûte à bec et deux pour hautbois.

Le premier mouvement, un Adagio, possède ce style fluide et digne caractéristique de la musique de Händel, même dans les compositions précédant ses visites en Italie, et particulièrement caractéristique de toutes les sonates de cette série.

Suit une fugue „in common time“ dans laquelle il y a un échange considérable entre la flûte et le continuo.

Un court Adagio, avec un gracieux motif d'ouverture à la basse, donne au flûtiste l'occasion d'embellir la pièce; enfin, viennent une Bourrée et un Menuetto, qui montrent tous deux, dans une certaine mesure, l'affinité entre les mouvements de danse de Händel et le style anglais de composition de danse, dont Boyce et Stanley fournissent de beaux exemples. [...]" traduit des notes publiées au verso de la pochette du disque LONDON STS 15198

Georg Friedrich Händel, Sonate en sol majeur, Op. 1, No. 5, HWV 363b, André Pépin, flûte, Raymond Leppard, clavecin, Claude Viala, violoncelle, 9 au 14 avril 1969, Victoria Hall, Genève

  • 1. Adagio 01:56 (-> 01:56)
  • 2. Allegro 01:56 (-> 03:52)
  • 3. Adagio 01:58 (-> 05:50)
  • 4. Bourée 00:53 (-> 06:43)
  • 5. Andante 03:46 (-> 10:29)
  • 6. Menuetto 01:20 (-> 11:49)

Provenance: LONDON STS 15198, enregistrement restauré par mes soins

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,635 contributions
9 avril 2022
12 vues
2 likes
0 favori
0 commentaire
1 galerie
00:11:50
Déjà 9,003 documents associés à 1960 - 1969

Galeries:

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,629
6,678
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.