Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:06:07

André PÉPIN, Georg Philipp TELEMANN, Sonate en fa majeur, TWV 41:F2, Raymond LEPPARD, Claude VIALA, 1969

9 avril 1949
Decca pour l'audio resp. photo, René Gagnaux - resp. références données - pour le texte et la restauration de l'audio
Decca pour l'audio resp. photo, René Gagnaux - resp. références données - pour le texte et la restauration de l'audio

Le disque dont provient cet enregistrement est consacré à une très courte histoire de la sonate, plus particulièrement de la sonate pour flûte: pour une courte introduction voir le verso de la pochette du disque.

C'est l'un des rares disques de musique de chambre qu'André PÉPIN - premier flûte solo de l'Orchestre de la Suisse Romande pendant près de 40 ans, de 1932 à 1971 - nous a laissé, accompagné par Raymond LEPPARD au clavecin et Claude VIALA au violoncelle - membre de l'Orchestre de la Suisse Romande puis directeur du Conservatoire de Genève .

La prise de son fut réalisée par DECCA du 9 au 14 avril 1969 dans le Victoria Hall de Genève.

Quelques lignes sur cette oeuvre de Georg Philipp TELEMANN:

"[...] La sonate en fa majeur de Telemann est apparue pour la première fois dans la grande et variée publication musicale «Der Getreue Musicmeister». Dans le manuscrit original, cette sonate est notée tout du long en ancienne clé de violon française (sol sur la première ligne), une méthode de notation très répandue vers la fin du XVIIe siècle. Initialement destinée à la flûte à bec, elle sonne bien à la flûte traversière et devait souvent être jouée par les flûtistes de l'époque de Telemann.

Elle s'ouvre sur un Vivace, mélodieux et léger, avec des mesures de doubles croches répétées, une figure courante dans la musique de chambre de Telemann. Le Largo nécessite une ornementation afin de briser le motif austère des notes. Comme c'était la pratique habituelle à l'époque, cela reflète une entente entre le compositeur et l'interprète plutôt qu'un manque de rigueur de la part du premier. Le dernier mouvement est un Allegro vif, en fait une Gigue en 6/8. [...]" traduit des notes publiées au verso de la pochette du disque LONDON STS 15198

Georg Philipp Telemann, Sonate en fa majeur, TWV 41:F2, André Pépin, flûte, Raymond Leppard, clavecin, Claude Viala, violoncelle, 9 au 14 avril 1969, Victoria Hall, Genève

  • 1. Vivace 02:27 (-> 02:27)
  • 2. Largo 02:02 (-> 04:29)
  • 3. Allegro 01:37 (-> 06:06)

Provenance: LONDON STS 15198, enregistrement restauré par mes soins

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,635 contributions
10 avril 2022
9 vues
2 likes
0 favori
0 commentaire
1 galerie
00:06:07
Déjà 9,003 documents associés à 1960 - 1969

Galeries:

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,629
6,677
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.