Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Adèle Huguenin, diteT. Combe, une écrivaine neuchâteloise

1933
Adèle Huguenin dite T. Combe
Bibliothèque numérique romande BNR

Adèle Huguenin (1856-1933), dite T. Combe, a pu vivre de sa plume à une époque où une femme écrivaine, célibataire et sans enfants, n’était guère considérée. Brisant les conventions sociales, elle s’est battue pour améliorer les conditions de vie des femmes des classes ouvrières.

Née au Locle en 1856 dans une famille d’horlogers, Adèle devient institutrice à 16 ans pour aider ses parents ruinés par la crise de 1870. Mais le salaire d’une institutrice est fixé par la loi au tiers de celui d’un instituteur. C’est pour compléter son revenu qu’elle se met à écrire à 21 ans, avec succès. Elle adopte alors le pseudonyme, asexué, de T. Combe. À 25 ans, elle part à Londres où réside une amie de jeunesse et travaille comme institutrice dans deux familles : une première expérience malheureuse, puis une seconde plus heureuse. Revenue en Suisse six ans plus tard, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, luttant contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste et militera avec acharnement pour le suffrage féminin. Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933. Son oeuvre foisonnante raconte avec justesse et sensibilité la vie rustique dans les montagnes neuchâteloises et jurassiennes à la fin du XIXe siècle. Elle a aborde les problèmes sociaux comme le placement des orphelins, les jeunes en difficulté, la place des femmes dans la société.

Croquis montagnards (1882)

Fiancés (1882)

Pauvre Marcel (1882)

La fortune de Luc (1885)

Bons Voisins (1886)

Jeune Angleterre (1887)

Le Vara (1889)

Chez nous, nouvelles jurassiennes (1890)

Prisonnières, suivi de Conte de Noël (1890)

Feuille de Trèfle (1890)

L'Étincelle (1893)

Coeurs lassés (1894)

Château pointu (1895)

Comment son patron tuait les anarchistes : histoire d'un apprenti (1895)

Boubette (1896)

Monique (1897)

Village de dames (1899)

Enfant de commune (1910)

Bonne Grâce (1911)

La Maltournée (1912)

Trilogie de guerre (1918) (Les Yeux clos - Dans l'ombre - Heureux malgré tout)

Les enquêtes de François Lecamp, détective aveugle (1923)

Cinq épisodes d'une vie (1928, autobiographie partielle) (tome 1) (tome 2)

Le Mari de Jonquille (1934)

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
9 février 2022
17 vues
1 like
0 favori
0 commentaire
4 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,625
6,677
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.