Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

LES VACHES DU COL COLLON

19 avril 2021
Henri Maître
Henri Maître

Dans mon enfance, vers 1950, j’entendais parler du Col Collon comme d’une région mystérieuse où habitait … peut – être, un peuple étranger, voire étrange …

A cette même époque, mon père conduisait son mulet chargé de sacs de ciment pour la construction de la cabane des Aiguilles Rouges.

Je l’accompagnais parfois , et ainsi je découvris, concrètement, que là-haut et au-delà existent des espaces d’humanité…

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Vallon d’Arolla. A gauche, avec le sommet aplati, blanc, le Mont Collon. A droite, Henri Maître, auteur de ce texte.

Voilà une courte introduction personnelle pour un bref parcours de l’histoire locale...

La géographie du Valais est compartimentée en « régions » souvent délimitées par le relief en structures sociales et économiques.

On a parlé de « barrières rocheuses » fermées ; or, elles sont aussi migrations, communications, échanges …

Les cols, espaces d'échanges

Durant des siècles, les cols furent très fréquentés. L’historien Max Liniger- Goumaz (1930-2018) parle d’un « chapelet de cols », dénombrant 34 passages utilisés à la fin du Moyen Âge. Les Walzer en particulier les pratiquèrent pour coloniser de nombreux espaces alpins.

Ces relations furent aussi source de conflits. Il y eut même des batailles dans les alpages en zones frontalières…

D'Evolène à la Valpelline

Certaines communautés entretinrent des relations rapprochées , quasi permanentes, comme le firent les gens d’Evolène et ceux de la Valpelline, établies par des contrats signés, renouvelés, élargis à plusieurs reprises par des conventions. Ainsi les Evolénards obtinrent une «place d’Hérens» au sommet de la Combe au Val d’Aoste ; et les Valdôtains une place à Evolène appelée « Clos lombard », encore ainsi dénommée à ce jour.

Le Col Collon (3074 m) fut le lieu privilégié de ces conventions et de ces relations : officiellement en1233 on conclut une « paix durable », renouvelée en1329, en y incluant de « se rendre mutuellement service et secours. »

Le troupeau anéanti

Cela dura jusqu’au milieu du XIX siècle, jusqu’en 1859 précisément, lorsqu’un troupeau de 64 vaches parti d’Arolla en direction de la Vallée d’Aoste par le Col Collon fut « surpris par la tourmente et entièrement perdu » écrit l’abbé Antoine Gaspoz, auteur d’une « Monographie d’Evolène » parue en 1950.

Pour ces deux communautés de l’arc alpin, cet événement marque tragiquement la fin des communications « par les sommets ».

Il est vrai que la lente avancée des glaciers au petit âge glaciaire entre le XIVe et le XIXe siècle rendait le passage de plus en plus aléatoire.

La fin des relations entre Arolla et La Valpelline s’est imposée dans ce contexte.

L’événement de 1859 fut un point final dramatique.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • La Sage d’où parfois partaient les troupeaux

Héritage commun

Restent pourtant un héritage commun, une sorte de cousinage, et le sentiment d’une civilisation partagée : le même parler francoprovençal, la même « foi » en ces pays de terre et de ciel…

Quelques infos sur l’auteur du texte

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Photo : Jean-Blaise Pont, photographe, Sierre

Henri Maître est né à La Sage (Evolène) en 1938. Il a enseigné durant une quarantaine d’années aux Cycles d’Orientation d’Hérémence, Sion et Sierre. Dans les années 1970/80, il a été correspondant valaisan au Service de Presse Suisse. Dès 1980 et durant 25 ans: chroniques culturelles régulières, essentiellement au Nouvelliste, le quotidien du Valais: art et littérature.

• Il a aussi été membre du Conseil de l’Alliance Culturelle Romande et membre du Comité de l’Association Valaisanne des Ecrivains. Il a publié une dizaine d’ouvrages, pour la plupart en relation avec les chroniques journalistiques: des textes à trajectoire historique et culturelle, dans la perspective d’une recherche identitaire, avec une attention particulière portée à la « manière d’écrire » pour donner à l’information une qualité littéraire.

• A travers ses chroniques littéraires et artistiques pour divers médias, Henri Maître a tissé de nombreux liens avec les artistes et entre les artistes eux-mêmes, créant un tissu de relations culturelles et amicales: une contribution à l'animation de la vie sociale et intellectuelle du Valais et à sa relation aux régions de proximité, la Suisse Romande en particulier.

Photo d'illustration :

Le Mont Collon, altitude 3636 m.
A la base, le Col Collon, altitude 3074 m. Photo : Georgette Maître

Une réaction de Charly Arbellay, journaliste:

Valpeline – Hérens – Un passage vieux de 5000 ans

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Dessin publié avec l'aimable autorisation de l'auteur, André Houot, que nous remercions.

Cette illustration du passage par le Col du Collon entre la Valpeline (Aoste) et Arolla (Valais), a été dessinée par André Houot et mise en couleur par Jocelyne Charrance. Elle est tiré du livre « Des Alpes au Léman – Image de la préhistoire » publié en 2006 par Infolio éditions, 1124 Gollion – infolio.ch avec les concours des musées cantonaux d’archéologie et d’histoire de Sion, Lausanne et Genève et des textes réunis par Alain Gallay d’une quinzaine d’historiens..

Ce dessin illustre parfaitement les explications d’Henri Maître. La légende fait un format A5. Citons les première lignes :

"Col Collon, (Arolla Valais). Néolithique ancien, vers 5000 av. J.-C. Migration alpine. Au-dessus d’Arolla, le col Collon (3080 m.) relie le Val d’Aoste par la Valpeline. Il a constitué de tout temps un passage entre le nord et le sud des Alpes (…) etc."

Cette illustration nous interpelle sur un précédent et probable réchauffement climatique.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Paul-André Florey

    Max Liniger s'est offert à écrire la préface de mon livre "Vissoie, village médiéval du val d'Anniviers" alors que je ne le connaissais que par ses écrits historiques. Depuis il est devenu un grand ami hélas décédé trop tôt en 2018 à l'âge de 88 ans. "Les vaches du col de Collon" est un précieux document. Merci cordial du partage.

Pierre-Marie Epiney
1,988 contributions
21 avril 2021
112 vues
4 likes
0 favori
1 commentaire
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,490
6,434
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.