Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Ernest BLOCH, Scherzo fantasque pour piano et orchestre, Jacqueline BLANCARD, OSR, Ernest ANSERMET, 24.12.1952

24 décembre 1952
Genève
Radio Télévision Suisse
René Gagnaux

Ernest Bloch composa son Scherzo Fantasque entre mai et décembre 1948, à Agate Beach (USA). Cette oeuvre brillante reflète le tempérament vigoureux et l'expression romantique de son auteur, elle est très exigeante - aussi bien pour le piano que pour l'orchestre.

"[...] Bien qu'adoptant la forme classique d'un scherzo tripartite, avec un trio lent et une coda, l'oeuvre doit son qualificatif de «fantasque» à son déploiement d'idées hautes en couleurs, ayant pour la plupart un caractère rythmique marqué et incisif.

Un martèlement d'accords et une écriture pianistique de type toccata, avec de vibrantes notes répétées, se mêlent à des bribes de mélodie pentatonique et à un thème récurrent évoquant quelque marche féroce aux sonorités orientales.

On parvient à la section centrale en forme de trio, obsédante, qui se caractérise par un motif désolé de deux notes au piano, des sonorités impressionnistes voilées et des lamentations aux cordes.

Bientôt, la musique du scherzo retrouve toute sa vigueur, passant de nouveau en revue sa succession animée d'idées tout en les développant. Une écriture pressante, proche de la fanfare, aux vents et au piano, signale le début d'une coda exaltante qui apporte une conclusion résolue à ce Scherzo fantasque. [...]" cité d'un texte de Calum MacDonald, dans une traduction de Josée Bégaud, publié en 2003 dans la brochure accompagnant le CD CHAN 10085 de Chandos - avec cette oeuvre dans l'interprétation de Halida Dinova et le Symph.Orch. of the State Academic Cappella of St Petersburg, Alexander Tchernushenko.

L' oeuvre fut donnée en première audition le 2 décembre 1950 lors du «Six-Day Ernest Bloch Music Festival» de Chicago, pour les 70 ans du compositeur. Ida Krehm était la soliste, le compositeur dirigeait le Chicago Symphony Orchestra.

Deux ans plus tard, le 24 décembre 1952, elle fut donnée en première audition suisse à Genève, Ernest Ansermet dirigeant l'Orchestre de la Suisse Romande, avec Jacqueline Blancard en soliste. Le concert fut diffusé en direct sur Sottens, dans le traditionnel concert du mercredi soir.

Jacqueline Blancard en 1946

Les enregistrements de cette oeuvre sont assez rares - même aujourd'hui -, celui-ci doit être le plus ancien connu. Il fut rediffusé sur Espace 2 dans la première partie de l'émission «Pêcheur de perles» du 5 décembre 2009, consacrée à Ernest Bloch (une quinzaine de minutes après son début): CLIQUER ICI pour écouter directement cet enregistrement, d'une durée d'env. 9 minutes (ouvre une nouvelle fenêtre sur le site des archives de la RTS).

CLIQUER ICI pour écouter l'émission «Pêcheur de perles» du 5 décembre 2009 - «Ernest Bloch de Genève à Agate Beach (1/2)» - depuis son début (ouvre une nouvelle fenêtre sur le site Notre Histoire).

NDLR: Notre membre Barbara Lochner nous communique que la Bibliothèque de Genève possède des correspondances, oeuvres, programmes, coupures de presse. Plusieurs lots sont constitués de copies. Renseignements : https://goo.gl/rrY318

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,487 contributions
18 janvier 2018
627 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,734
5,960
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.