Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Tintin veille sur les voyageurs de Cornavin

Tintin veille sur les voyageurs de Cornavin

18 septembre 2018
David Glaser
David Glaser

Boulevard James Fazy 23, dans la vitrine de l'Hôtel Cornavin, Tintin et son fidèle Milou contemplent les passants. Jour après jour, ils voient des milliers de voyageurs, peut-être certains ont-ils ignoré leur présence éternelle derrière ces mètres carré de vitrage. Mais pas le photographe improvisé que je suis en ce mardi 18 septembre 2018. En octobre 1956, Georges Remi, alias Hergé, séjourna dans le célèbre hôtel genevois. Ce même hôtel rentrera dans la légende cette même année car il figure dans "L'Affaire Tournesol". Pour représenter au mieux les lieux suisses figurant dans la bande dessinée, Hergé va photographier la Tour de Contrôle de l'aéroport de Cointrin, les bâtiments aéroportuaires, l'autogare de Cornavin, le café et la rue devant Cornavin. Selon Michel Faar, auteur de "Tintin, Le rêve et la réalité", les portes battantes, les ascenseurs et le hall d'entrée de l'hôtel sont reproduits à la perfection sous le trait de Hergé. Seule la chambre du Professeur Tournesol n'existe pas. La direction de l'hôtel a dû d'ailleurs préciser sur une note près de la figurine grandeur nature de Tintin que la chambre "122" du 4e étage de l'établissement ne pouvait pas être louée car elle n'existait tout simplement pas.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
David Glaser
121 contributions
18 septembre 2018
198 vues
2 likes
1 commentaire
0 galerie
Déjà 18,035 documents associés à 2000-2009
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,077
4,773
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.