Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Photos de presse suisse; des acteurs, écrivains et inventeurs.....

1 juillet 2014
Lausanne
Martine Desarzens
Martine Desarzens

Les photos trouvées dans le carton à chaussure sont presque toutes des photos de presse. Le journaliste centenaire chez qui j'ai trouvé le carton à chaussure rempli de photos devait travailler comme indépendant pour la presse suisse romande. Comme ces photos de presse évoquent des lieux, des personnes ou des événements hors de la Suisse, mais édités dans la presse de suisse romande, j'ai décidé présenter cette extraordinaire collection sous forme d'articles présenté en albums.

  • Album No 1 : Vous présente la série : Des acteurs, des inventeurs et des écrivains.

Il faut savoir qu'au XIX siècle nous avons déjà en Suisse une presse très illustrée. Mais il s'agit alors de gravures pour l'essentiel. (Voir l'imagier de Tante Louise) http://www.notrehistoire.ch/photo/view/48694/.

Les revues n'introduisent la photo que timidement et dans des mises en pages vieillottes. C'est là qu'intervient une première révolution avec la Schweizer Illustrierte (S.I.), qui est lancée en 1911 et s'inspire du modèle de la Berliner Illustrierte Zeitung. Les revues n'introduisent la photo que timidement et dans des mises en pages vieillottes. C'est là qu'intervient une première révolution avec la Schweizer Illustrierte (S.I.), qui est lancée en 1911 et s'inspire du modèle de la Berliner Illustrierte Zeitung. Des magasines largement illustrés de photos comme Gonzet et Huber, Lectures des Foyers ou l'Abeille, En famille, Je vois tout, Patrie suisse, l'Echo Magasine puis l'Illustré né quelques années plus tard, avec ses photos publiées en grand format, souvent cadrées en respectant le choix du photographe, Life devient la référence mondiale, et les magasines romands en adoptent le modèle. Extrait « les magazines nés d'une révolution », par Yves Lassueur, 2011.

  • Jean Marais et Michèle Morgan

  • Jean Marais et Michèle Morgan

Photo de presse pour la sortie du film " Aux yeux du souvenir" réalisé par Jean Delannoy en 1948.

Qu'ils sont beaux.....

Voir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aux_yeux_du_souvenir- Peggy Evans

Peggy Evans acrtice

Actrice anglaise, 1951 dans le film: "Le retour du Bulldog Drummond" de Victor Saville.

  • Rita Hayworth et Fred Astaire

Rita Haywod et Fred Aster

  • Nelson Eddy et Jeannette Mac Donald

Nelson Eddy, 1901-1961, était chanteur d'opérette et un acteur américain et Jeannette MacDonal 1903-1965, était une cantatrice et actrice américaine

Nelson Eddy et Jeannette Mac Donald

  • Buster Keaton ou l'univers du rire.

Buster Keaton ou l'univers du rire

  • Buster Keaton a baigné mon enfance; mon père Victor Desarzens adorait littéralement cet homme, cet acteur comique et burlesque !

Voir aussi :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/65965/?msg=photoUpdateSuccessYoutube :

https://www.youtube.com/watch?v=StDwAH_9epoet :

https://www.youtube.com/watch?v=AHIj1W7dMrk&list=PLtfuigOruCK4QcdU-WF2_6YgKGETfpdODBuster Keaton, de son nom complet Joseph Frank Keaton Junior, est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur américain, né le 4 octobre 1894 à Piqua (Kansas) , et mort le 1 er février 1966 é Hollywood (Californie) ; « Buster » est un surnom générique (« pote ») signifiant aussi « casse-cou ». Humoriste célèbre pour son flegme, il fut entre autres surnommé « l'homme qui ne rit jamais » par contraste avec Charlie Chaplin.
Extrait Wipikedia.

  • Buster Keaton au cirque Médrano à Paris

Buster Keaton au Cirque Médrano à Paris
Enfant, en 1952, j'ai eu l'immense bonheur de le voir au Cirque Médrano à Paris en famille.

Buster Keaton au Cirque Médrano en 1952:

https://www.facebook.com/Carnavalet/posts/10151710299151548Voir aussi :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/65991/- Les Frères Jacques

Les frères Jacques

Les frères Jacques, quatuor vocal français est né en 1948. Sur cette photo ce quatuor à deux ans! Leur choix de répertoire était si poétique et drôle.

Dans l'ordre de la photo de gauche à droite : André Bellec, François Soubeyran, Georges Bellec et Paul Tourenne :

http://www.rfimusique.com/artiste/chanson/freres-jacques/biographieEn 1957, ils suivent durant un mois entier la caravane du Tour de France; ce fut un véritable triomphe pour eux; la foule attendait aussi bien les cyclistes que les chanteurs!!!!

Mes parents aiment beaucoup de quatuor; nous n'avons manqué presque aucun concert lors de leur passage à Lausanne. Très gourmands ils adoraient la raclette et le vin blanc; mais étaient toujours très préoccupés de leur silhouette pour entrer dans leur costume de scène ! Ils étaient devenus des amis de la famille. Ils étaient drôles, à la vie comme à la scène! Enfants nous chantions toutes les chansons des Frères Jacques dans la voiture lors de voyages......

Le fils de Paul Tourenne, Patrice Tourenne a suivi les pas de son père, il est devenu photographe. Il a suivi l'Ecole de photo de Vevey en même temps que ma soeur Isabelle, ils ont beaucoup photographié Victor Desarzens, Partice Tourenne a vécu chez nous a Aran.

Photo d'Isabelle Desarzens :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/37389/et :

http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/33474/Photo de Patrice Tourenne :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/33319/et :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/33556/?msg=photoUpdateSuccessYoutube ; La confiture :

http://www.dailymotion.com/video/x6ysiv_les-freres-jacques-la-confiture_musicet le meilleur des Frères Jacques;

http://www.dailymotion.com/video/x1l490n_les-freres-jacques-le-meilleur-de-les-freres-jacques_musicLes frères Jacques:

http://www.notrehistoire.ch/photo/edit/65992/?viewPaul Tourenne est un excellent photographe;

Paul Tourenne Expo photos

  • Louis et Auguste Lumière

Auguste et Louis Lumière

Les frères Lumière :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_et_Louis_Lumi%C3%A8re- Felix Nadar; pionnier de la photographie.

Felix Nadar; pionnier de la photographie

  • Autoportrait

Il commence sa carrière de journaliste comme critique dramatique à Lyon. Il va ensuite à Paris où il vit de "petits boulots" ; il collabore notamment à des revues comme Le Charivari et l'Eclair, où il fait des petits essais, des reportages et des caricatures.
En 1848, il participe à la Légion polonaise, dont l'objectif est de libérer la Pologne, est arrêté en Allemagne et renvoyé en France. Il fait aussi un tour en prison pour dettes.
Il a l'idée d'une grande lithographie, le Panthéon Nadar, avec 1000 français célèbres. Il est possible que ce projet le conduisit à prendre des photos pour aider à réaliser des caricatures. Son frère et lui ouvrirent des studios photographiques séparés. En 1860, Nadar ouvre un nouveau studion à Paris, boulevard des Capucines, et le développe grâce à la communication et la publicité. extrait
:

http://www.annales.org/archives/x/nadar.html

Nadar NH :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/65984/?msg=photoUpdateSuccess- Felix Nadar en Ballon

Felix Nadar en ballon
Felix Nadar (atelier de) 1871-1939

Avant de devenir « le Van Eyck de la photographie ! », il avait été, en sortant de l'Ecole de Saint-Etienne, nommé ingénieur au chemin de fer d'Alais à Beaucaire [voir biographie de Talabot). Il ne portait pas encore le nom qui devait le faire passer à la postérité, il s'appelait tout simplement Félix Tournochon, il eut d'ailleurs un troisième nom : Ardant, dans l'oeuvre de son ami Jules Verne.

S'il fut le photographe, et souvent l'ami de toutes les célébrités de son temps, de Beaudelaire à Victor Hugo, qui vinrent à son atelier, qui avait pour enseigne une immense photographie de Cleo de Mérode ; il fut aussi connu comme aéronaute et comme écrivain.

La plus célèbre de ses excursions fut celle qu'il réalisa, en 1850, à bord du ballon « Le Géant » dont il était le capitaine. Ce ballon, qui avait 90 mètres de circonférence, possédait une nacelle à deux étages et des « cabines avec literie ».

En 1858, Nadar prenait, pour la fois au monde, des photographies aériennes.

Il faillit périr, avec sa femme, à l'occasion de la dernière ascension du « Géant », en 1863.

En 1870, lors du siège de Paris, il fut chef d'une compagnie d'aérostiers.

extrait: http://www.annales.org/archives/x/nadar.html

Date de la photo 1909

Voir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/NadarNadar sur NH :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/65983/?msg=photoUpdateSuccess

  • Paul Léautaud

Paul Léautaud

Paul Léautaud parle de la mort au micro de la Radio Diffusion Française le 4 février 1951:

http://www.rts.ch/archives/radio/divers/emission-sans-nom/3378363-paul-leautaud-17-05-02-1951.html Paul Léautaud, né le 18 janvier 1872 rue Molière Paris 1er et mort le 22 février 1956 à Châtenay- Malabry, est un écrivain et critique littéraire français.
extrait :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_L%C3%A9autaudNé d'un père comédien et souffleur à la Comédie-Française, Paul Léautaud est abandonné à cinq jours par sa mère, comédienne, qui lui préfère ses amies des Folies-Bergères. Marie Pezé, la bonne de son père, s'occupe de l'enfant, l'emmenant souvent avec elle dans sa mansarde où le petit Paul est plus heureux qu'au domicile paternel. Adolescent, il se passionne pour la poésie et à vingt ans, il découvre Stendhal. Comme son père, souvent violent, refuse de dépenser pour lui, Paul Léautaud exerce divers petits boulots dès après l'école élémentaire, avant d'entrer en 1889 à La République française. En 1893, il commence son journal, qu'il tiendra jusqu'en 1956 et dont le premier volume sera publié en 1954. 'Le Petit Ami' paraît en 1903 et, en 1908, il entre comme secrétaire au Mercure de France, y assurant une rubrique théâtrale qu'il assure également à la NRF et aux Nouvelles Littéraires. Solitaire et reclus, préférant la compagnie des animaux grands et petits, Paul fréquente néanmoins les milieux littéraires et intellectuels parisiens. Détestant les histoires de fiction, pour l'écrivain, vie et écriture se rejoignent, et il ne cesse d'observer ses contemporains transformant ce qu'il vit en matière littéraire, transcrivant ses convictions dans un style direct et souvent acerbe. Son journal, divisé en deux parties 'Journal Littéraire' et 'Journal Particulier', est publié en dix-neuf volumes, de 1954 jusqu'en 1966, quelques jours avant sa mort. extrait : Babellio

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Martine Desarzens
885 contributions
1 juillet 2014
1,705 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
3 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,212
6,671
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.