Repérage
Perte du Rhône et usine hydraulique de Coupy (Bellegarde-sur-Valsérine)

Perte du Rhône et usine hydraulique de Coupy (Bellegarde-sur-Valsérine)

1931
Wehrli Leo
Domaine public ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv

Une fois encore, une image précieuse du géologue Leo Wehrli (1870-1954)

upload.wikimedia.org/wikipedia...

Elle date de 1931 et illustre la Perte du Rhône repérable sur cette ancienne « Carte Physique et Routière » de Genève et son bassin à l’échelle 1:150'000, sur toile, préparée par Albert Petitpierre et publiée par la Libraire J. Jullien à Genève, vraisemblablement début XXe s.(mise sur NH par C. Abärcherli)

La Perte du Rhône fut un phénomène largement étudié et en particulier ses causes géologiques. Le naturaliste Horace-Bénédict de Saussure en donne cette description dans son ouvrage "Voyages dans les Alpes (1779) "

« Lorsque le Rhône arrive sur le banc de rocher qui passe sous ces argiles , tout - à -coup le rocher manque sous lui , son lit prend la forme d'un entonnoir, le fleuve entier s ’engouffre dans cet entonnoir avec une vitesse et un fracas prodigieux ; les eaux se refoulent mutuellement, s'agittent, se soulèvent et se brisent en écume"

Description qu'illustre bien cette aquarelle de Louis Bellangé (Paris, 1736 - Stockholm, 1816) Bibliothèque de Genève

A ce sujet, l'excellent document de Planet Terre, richement illustré dont cette image ci-dessous, montrant la Perte du Rhône en-dessous de la Centrale avec le Pont du Lucey (1938), localisé à proximité de la jonction du Rhône et de la Valsérine. Ce pont permettant le passage en Savoie fut détruit intentionnellement au début de la guerre 39-45 et reconstruit en 1946.

planet-terre.ens-lyon.fr/plane...

Les hommes ont ici exploité la puissance du fleuve juste avant sa perte. La Centrale hydraulique de la Jonction de Valserine, Usine hydraulique de Coupy, a été construite en 1870 déjà . L'énergie hydraulique (400m3/s et chute de 12 m sur 1km) est d'abord exploitée mécaniquement ( moulin à phosphates, scierie et papeterie) puis à la fourniture d'électricité dès 1884.

Ces documents sont d'autant plus précieux puisque la construction du Barrage de Génissiat, quelques km plus bas, a noyé la Perte du Rhône lors de sa mise en fonction en 1948 après une longue période de construction chevauchant la seconde guerre mondiale.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Philippe Chappuis
2,206 contributions
26 mars 2020
522 vues
5 likes
0 favori
0 commentaire
2 galeries