Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Perte du Rhône et usine hydraulique de Coupy (Bellegarde-sur-Valsérine)

Perte du Rhône et usine hydraulique de Coupy (Bellegarde-sur-Valsérine)

1931
Wehrli Leo
Domaine public ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv

Une fois encore, une image précieuse du géologue Leo Wehrli (1870-1954)

upload.wikimedia.org/wikipedia...

Elle date de 1931 et illustre la Perte du Rhône repérable sur cette ancienne « Carte Physique et Routière » de Genève et son bassin à l’échelle 1:150'000, sur toile, préparée par Albert Petitpierre et publiée par la Libraire J. Jullien à Genève, vraisemblablement début XXe s.(mise sur NH par C. Abärcherli)

La Perte du Rhône fut un phénomène largement étudié et en particulier ses causes géologiques. Le naturaliste Horace-Bénédict de Saussure en donne cette description dans son ouvrage "Voyages dans les Alpes (1779) "

« Lorsque le Rhône arrive sur le banc de rocher qui passe sous ces argiles , tout - à -coup le rocher manque sous lui , son lit prend la forme d'un entonnoir, le fleuve entier s ’engouffre dans cet entonnoir avec une vitesse et un fracas prodigieux ; les eaux se refoulent mutuellement, s'agittent, se soulèvent et se brisent en écume"

Description qu'illustre bien cette aquarelle de Louis Bellangé (Paris, 1736 - Stockholm, 1816) Bibliothèque de Genève

A ce sujet, l'excellent document de Planet Terre, richement illustré dont cette image ci-dessous, montrant la Perte du Rhône en-dessous de la Centrale avec le Pont du Lucey (1938), localisé à proximité de la jonction du Rhône et de la Valsérine. Ce pont permettant le passage en Savoie fut détruit intentionnellement au début de la guerre 39-45 et reconstruit en 1946.

planet-terre.ens-lyon.fr/plane...

Les hommes ont ici exploité la puissance du fleuve juste avant sa perte. La Centrale hydraulique de la Jonction de Valserine, Usine hydraulique de Coupy, a été construite en 1870 déjà . L'énergie hydraulique (400m3/s et chute de 12 m sur 1km) est d'abord exploitée mécaniquement ( moulin à phosphates, scierie et papeterie) puis à la fourniture d'électricité dès 1884.

Ces documents sont d'autant plus précieux puisque la construction du Barrage de Génissiat, quelques km plus bas, a noyé la Perte du Rhône lors de sa mise en fonction en 1948 après une longue période de construction chevauchant la seconde guerre mondiale.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Déjà 4,593 documents associés à 1930 - 1939
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
98,930
5,691
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.