Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Vex, l'église Saint-Sylve

Vex, l'église Saint-Sylve

Editions E. Pasche, Sion
Albin Salamin

Il faut lever les yeux en arrivant à Vex en venant de Sion, pour découvrir l'église dressée en sentinelle à l'entrée du Val d'Herens. Ce lieu de culte est l'un des plus ancien témoins valaisans précieux de l'architecture religieuse du Moyen-Âge. Il veille sur le cimetière qui l'entoure, son clocher pointé vers le ciel.

Les anciens membres de notreHistoire se souviendront peut-être d'une autre photo ajoutée sur notre plateforme et qui avait suscité une intense recherche de leur part.

Mais où se trouvaient les enfants en prière?

Reconnaître un lieu à partir de ce coin d'église ne fut pas aisé. De nos jours, nous avons cette photo ancienne de l'église Sainte-Sylve de Vex. Et nous pouvons enfin comprendre la difficulté de reconnaître un ancien édifice avec si peu d'éléments, surtout si celui-ci a été restauré et modifié.

De part sa position un peu à l'écart du village et suite à la construction de la nouvelle chapelle des Saints Antoine et Blaise, puis de l'église néogothique de 1876 et enfin de la nouvelle église actuelle dans le village de Vex en 1962, l'église Sainte-Sylve fut plus ou moins laissée à l'abandon.

Elle a d'ailleurs failli être démolie en 1881, car l'évêque de l'époque Mgr. AdrienVI Jardinier (1875-1901), peut sensible au charme de la petite nef romane, ordonna de la détruire. Bien heureusement l'ordre ne fut pas respecté! Pourtant, elle fut longtemps le lieu de prière pour les habitants de la vallée d'Hérémence.

L'État du Valais classa l'église dans la liste des monuments protégés par le Canton en 1978.

Dès 1986, la commune se mit à la recherche de fonds pour la restauration soit environ 1 million de francs. Elle sera sauvée (1988), mais quelque chose a été modifié que nous pouvons observer sur une photo récente:

Le cimetière est toujours là, le corps de l'église a été crépie mais surtout, le clocher de l'église a été transformé. Sur notre document du début du 20ème siècle, le clocher gothique du 15ème siècle, possède un niveau de baies géminées. Actuellement, il possède deux niveaux; pourquoi? pour y ajouter des cloches? L'explication à ce questionnement se trouve au bas de ce descriptif (merci à Mme Caroline Tschanz-Branca).

Nous voyons donc qu'il était difficile de retrouver l'information à propos de ces "enfants en prière" quand les défenseurs du patrimoine permettent une telle transformation de l'édifice, transformation possible par l'utilisation de matériaux modernes.

La nef romane de l'église, intacte, a aussi été comparée à celle de Saint-Pierre-de-Clages

Le chœur:

Rappelons que même désaffectée, cette ancienne église de Vex n'en demeurait pas moins chère au cœur des paysans de montagne car son clocher de tuf était vu loin à la ronde et quand en 1946, celui-ci fut "blessé" par le tremblement de terre, beaucoup d'entre eux s'empressèrent de le réparer.

Source: Les archives du Nouvelliste

La réponse à mon questionnement à propos du clocher:

Nous avons reçu une réponse de Mme Caroline Tschanz-Branca, responsable pour le patrimoine de la commune de Vex.

L'actuel clocher a été construit vers le milieu du XIVème siècle, enveloppant et surmontant « l'ancienne » sacristie. Les poutres ancrées au-dessus du châssis du beffroi dateraient de 1343 (datation faite par C. et A. Orsel, Laboratoire Romand de dendrochronologie, Moudon). Une simple échelle en bois permettait de parvenir aux étages supérieurs du clocher.

Au-dessus de la nef, la tour consiste en un premier étage en pierre de taille, percé dans chaque face d'une fenêtre rectangulaire ; les 2e et le 3e étages ont été construits lors du même chantier. Le tuf, matériel léger permit de créer à chaque étage et chaque face du clocher une grande fenêtre géminée, chacune divisées en deux baies par deux minces colonnettes.

A noter que le clocher de St-Sylve s'apparente avec ses deux niveaux de fenêtres géminées à ceux de St-Séverin (Conthey), St-Romain d'Ayent, de Nax et d'Evolène, tous attribués au XVIe s.

La flèche pyramidale du clocher remonte quant à elle probablement au XVIIe ou au XVIIIe siècle. Son style la fait situer après le clocher de la cathédrale de Sion. Pour permettre cette lourde structure, les fenêtres géminées de l'étage inférieur et les espaces intermédiaires entre les colonnettes des fenêtres du haut ont été murées. Le bois du châssis du beffroi est plus récent que la partie inférieure de la tour et date, selon les données géochronologiques, de 1530.

Le tremblement de terre en 1946 provoqua des dégâts considérables, notamment des fissures sur le clocher et surtout sur la flèche, ce qui engendra une réfection des façades extérieures de la nef et du clocher. La partie supérieure de la flèche due être démontée, maçonnée à neuf et renforcée.

Les travaux de 1987 ont permis une importante consolidation du clocher ; la liaison entre la flèche et le corps du clocher a été renforcée (bandeau circulaire de béton armé). Cette consolidation de la structure portante a permis de rouvrir les fenêtres inférieures du clocher en forme de baies géminées.

Autre source: les présentes informations sont extraites du collectif : « l'ancienne église St-Sylve, Vex »

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Albin Salamin
2,223 contributions
8 janvier 2019
783 vues
2 likes
2 favoris
1 commentaire
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,193
6,469
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.