Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Le Pont de Bessières orphelin

Le Pont de Bessières orphelin

15 janvier 1986
Patrimoine audiovisuel des archives de la Ville de Lausanne
Martine Desarzens
  • Tout a commencé avec Joël, en 1980

Film : :

http://www.dartfish.tv/Presenter.aspx?CR=p33203c27287m1397277Un film de Bertrand Nobs.

Joyeux Joël, 15 janvier 1986, Interview sur le vif de Joël Albart dit Joël.

Décembre 1980. Un homme vient de sauter du pont Bessières. Joël Albert, célèbre partisan de la mouvance contestataire de «Lôzane bouge», assiste à la scène.

Pour éviter qu'un tel événement ne se reproduise, Joël revient chaque année planter sa tente pendant la période des Fêtes.

Même si la police essaie de le déloger, Joël tient le cap et s'entoure d'un petit groupe d'amis, les «Amis de Joël».

Cette présence sur le pont Bessières a surtout pour but d'amener une écoute, une chaleur pour ceux qui n'ont plus d'espoir. Les bénévoles ne disposent pas de formation particulière; pour Frédéric, le plus important est de tendre l'oreille. On l'écoute.

Après le décès de ce personnage haut en couleur, en 1995, l'équipe reprend le flambeau, mais dans les règles, en demandant chaque année une autorisation à la police.

Désormais, les fêtes de Noel et le Nouvel-An à Lausanne ne seront plus ce qu'elles ont été ces dernières années. Le cabanon et le braséro antiscuicide du pont Bessières ont perdu leur âme. Joël, cet espèce de cow-boy urbain mâtiné de protestataire à la Che Guevara, est mort hier à Montreux, des suites d'une maladie foudroyante. Il avait 38 ans.

Durant ces années je vivais à la rue Curtat ,

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/35096/?msg=photoUpdateSuccessNous connaissions bien Joël que nous avions côtoyé aux manifestations de Lôzane bouge, des voisins accueillaient Joël pour lui donner la possibilité de venir se reposer quelques minutes chaque jour.

Ancien architecte-urbaniste à la ville de Lausanne et retraité depuis 2009, Bertrand Nobs a toujours manifesté sa passion pour le cinéma, réalisant en 1967 un film sur un tableau de Gian-Pietro Fontana "Mandragore" et en 1968, une fiction tournée à Paris, "Le Ludion". En 1980, il produit et réalise un film sur les débuts de l'aviation en Suisse Romande "Souvenirs d'envol" avec les témoignages de Pierrette Grandjean, femme de l'un des pionniers et d'acteurs ou de témoins des années 20. Ce film a reçu une prime d'étude à Berne et fait l'objet d'une diffusion à la TSR. Dès 1979, il réalise de nombreux films sur des aménagements urbains d'une certaine ampleur, entraînant leurs lots de démolitions et disparitions d'activités, par exemple: "La dernière glaciation!" sur la machine à glace de Cardinal au Flon et "La linotype", démonstration d'une machine d'imprimerie centenaire. Suivront, en fonction du temps disponible et des budgets alloués, des films liés à des personnalités ( Marc Piccard, architecte / Maurice Bossard, ancien professeur d'université / La famille Perroud, fermiers à la Blécherette / Renée Auphan, ancienne directrice de l'opéra de Lausanne / Armin Jordan, chef d'orchestre / L'installation de Maurice Béjart à Lausanne / Bertrand Piccard, psychiatre et aérostier / Marcel Pierre, peintre, galeriste et enseignant, etc.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,613
6,435
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.