Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Tableau noir, d'Yves Yersin

2 décembre 2013
Lausanne
Martine Desarzens
Martine Desarzens

La semaine dernière j'ai vu en avant première le dernier film de Yves Yersin "Tableau noir" au cinéma Capitole à Lausanne.

La salle était archi comble, les nombreux amis de Yves Yersin étaient présents….

Ce film est splendide, émouvant; il retrace quelques mois dans une école neuchâteloise dont l'enfant est au centre du film une histoire" vraie" racontée avec sensibilité par Yves Yersin. Pour le spectateur l'occasion plutôt rare d'entrer dans une classe et de voir travailler l'instituteur, Gilbert Hirschi, merveilleux pédagoque.

Yves Yersin

et la belle et si simple signature de Yves Yersin;

Je vous fais partager la critique de Gaelle Corthay qui écrit beaucoup mieux que moi toute la sensibilité de ce film :

Des enfants au centre d'un documentaire émouvant

Critique par Gaelle Corthay - Cinema.ch cinema.ch/fr/search/Gaelle-Cor...

" Voilà 6 ans que l'école dans laquelle il s'est invité une année, dans le canton de Neuchâtel, a fermé ses portes. Bien des années, donc, que ce documentaire est en gestation. On comprend bien le cri de soulagement du réalisateur. Soulagé, il peut d'autant plus l'être que son film est une réussite. Les enfants réunis de la classe multi-niveaux de Derrière-Pertuis sont à tour de rôle drôles et touchant. On est spectateur d'une enfance insouciante à la montagne ; ski de fond à la pause, bagarre à la récré, jeux avec des animaux, visite chez le fromager du village, sortie de classe etc. Les enfants sont au centre du documentaire du suisse Yves Yersin. Ce sont eux que l'on voit le plus, et à raison. Ils nous offrent de bons rires par leur franc-parler, leurs erreurs et leur vision du monde. Mais autours d'eux, en arrière-plan, se dessine une autre histoire, une histoire d'adulte. L'année du tournage, les capacités pédagogique du professeur Gilbert Hirschi sont mises en cause par certains parents. Des élèves lui sont enlevés. La classe multi-niveau est trop petite de « La Montagne » est trop petite. Alors, « en-bas » on décide de fermer la classe, mettre l'instit' (en place depuis 41 ans) en retraite anticipée. Pour ce petit village, c'est un drame contre lequel ils s'unissent pour lutter, pour sauvegarder cet élément important de la vie en communauté. Le réalisateur ne laisse pas de côté cet aspect important de l'école cette année-là. Mais il l'introduit par touche, gentiment, laissant les enfants toujours au premier plan. Une fois le spectateur attaché à cette classe, à ce professeur, à ses élèves… Là le réalisateur peut en sortir et l'amener où il veut. Il le suivra, ému, nostalgique, révolté. Le tournage s'est fait en immersion total, 4 jours par semaine, dans cette petite classe de 12 enfants. L'équipe doit donc être réduite à trois. Le film est entièrement tourné en caméra à l'épaule, à hauteur d'enfant. C'est lui qui est au centre du documentaire, c'est lui que l'on suit. Et cette caméra à l'épaule rend quelque chose de subjectif, d'émotionnel. Et faire un tournage d'une année est certes long, mais au vu du résultat, cela semble être la meilleure chose à faire pour filmer des enfants. En effet, au vu des scènes d'intimité qui se jouent entre les enfants, on voit que ce n'est que grâce au temps que les caméras ont pu être oubliées et ces moments magiques tournés."

Téléjournal Yves Yersin le 12 août 2013 : http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/5128651-yves-yersin-presente-son-nouveau-film-au-festival-de-locarno.html

Yves Yersin, voir aussi :http://www.notrehistoire.ch/photo/view/54154/

et aussi : http://www.notrehistoire.ch/photo/view/46385/

Je sais que comparaison n'est pas raison; …mais,… aucun film évoquant des enfants dans une classe avec leur professeur ne m'avait autant plu depuis 1962 lorsque j'avais découvert le film de Henri Brandt "Quand nous étions petits enfants" :http://www.quandnousetionspetitsenfants.ch/henri-brandt/, film que l'on peut commander et qui est un chef d'oeuvre !

Pour ceux qui n'auraient pas pu visionner ce film, bnone nouvelle:

On trouve ce film en DVD chez KARLOFF à la rue Etraz à Lausanne.

Tableau noir addiche DVD

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,995
4,887
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.