Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Coupe de la Joie

Coupe de la Joie

18 avril 1948
La Joie au Village
Michel Savioz

Chamoson, le 18 avril 1948, mon papa remporte avec Jean Pitteloud, le premier prix dans la catégorie contes, de la Coupe cantonale de "La Joie au Village" .

Contes : 1. Pitteloud Jean, Vex et Savioz Joseph, Vissoie, 2. Reynard Norbert, Savièse, 3. Dayer Émile, Hérémence et Loye Jean , Grimentz.

notrehistoire.imgix.net/photos...

Chansons : 1. Bagnoud Albert, Montana, 2. Ebener Marcel, Bramois, 3. Dayer Frédéric, Hérémence; 4. Théoduloz Michel, Grône, Luyet Germain, Savièse et Crettaz Amédée, Vissoie.

Le Prix, un voyage à Paris...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Paul-André Florey

    Joseph Savioz: La coupe de la joie à Vissoie, janvier 1948


    A Vissoie nous l'appelions tout simplement "La coupe de la joie". C'était un concours de chants, de contes en patois et en français. Les concurrents devaient se produire devant un jury. Cela se passait à Vissoie dans la salle des "trois communes", salle tout au sommet d'une grande maison en bois, ni chauffée, ni isolée, située au-dessus de la pharmacie actuelle. Joseph Savioz obtint brillamment le premier prix avec un conte en patois, d'une grande drôlerie, imaginé et écrit par lui-même. Il fut aussi lauréat et premier prix au niveau cantonal. La récompense: Une semaine à Paris! De retour de son séjour parisien, c'était la Fête-Dieu à Vissoie, et le soir sur la place de Fêtes, Joseph fut prié de raconter, mais en patois, comment il avait vécut cette semaine dans la capitale française. Son récit improvisé d'un bout à l'autre fut encore plus drôle que celui du concours. Tout le monde riait aux larmes et en redemandait tellement que cela était comique, hilarant et déchaînant les crises de rire. Depuis lors Joseph a gardé la réputation de comédien. Il participait à toutes comédies théâtrales qui se jouaient à Vissoie. Un souvenir à ce sujet: la comédie "La chambre numéro treize", dans laquelle Joseph interprétait le rôle d'un Auvergnat, avec l'accent! ... A mourir de rire!

Michel Savioz
1,815 contributions
27 mars 2021
62 vues
2 likes
1 favori
2 commentaires
2 galeries
Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
108,228
6,767
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.