Toitures en dalles admirables à Hubel

Toitures en dalles admirables à Hubel

2 décembre 2006
Philippe Chappuis

En décembre 2006, pas de neige à Zermatt, l'occasion d'une balade dans les teintes douces de fin d'automne percées par de noirs raccards sur fond du majestueux Cervin: Blatten, Zum See, Zmutt puis Hubelwäng pour découvrir cette extraordinaire mosaïque des ardoises de gneiss sur les toits des mayens de Hubel.

Les toits en pierre utilisent deux pierres très différentes. L'ardoise , argiles durcies, roches sédimentaires, qui se débitent en fines plaques de quelques mm d'épaisseur,ou des roches cristallines, gneiss, schistes, se débitant en plaques épaisses de 15-40 mm.Les dalles ont l'avantage de leur imperméabilité offrant une excellente étanchéité. Leur poids (200-300 kg /m2), considérable, est favorable à la stabilité du chalet et sa résistance au vent, mais nécessite une forte charpente de soutien. Les toits en dalles apparaissent bien sûr là où l'on dispose de roches appropriées à son travail. Les dalles ne sont, en principe, pas retravaillées, elles sont positionnées par chevauchement, orientant un angle vers le bas. Ici, elles sont disposées sous forme de losanges alignés, avec 2 types de roches, l'une plus sombre, résultant en une mosaïque très esthétique. L'étanchéité du faîte pose problème, quelle que soit d'ailleurs la couverture, dalles, ardoises ou bardeaux. A chaque matériau, sa solution. Pour les dalles, on place sur l'arête une série de pierre, renforcé par du mortier. Ces dalles ne sont naturellement pas éternelles, elles sont sujettes à l'érosion, par l'eau et le froid. Refaire actuellement une toiture en dalle revient cher et le recours à des matériaux plus durables et moins chers comme le fer blanc est tentant.Les communes peuvent donner des directives plus ou moins contraignantes. Dans un contexte d'appétit touristique, sont -elles disposées à donner des subsides à ce type de construction traditionnelle, je l'ignore !

Un autre bel exemple de toiture en dalles , celui du hameau de Derfji, à proximité d'Embd dans le Mattertal, en-dessous de St. Niklaus.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Cher monsieur Philippe Chappuis, c'est spécial et très différent de ce que l'on a l'habitude de voir, et cela ressemble drôlement aux écailles de certains reptiles et végétaux

Philippe Chappuis
2,198 contributions
28 février 2020
130 vues
1 like
0 favori
1 commentaire
4 galeries